Hyperlipidémie et maladie cardiovasculaire : le lien

L’hyperlipidémie mixte se définit par un taux excessif de lipides dans le sang. Si une concentration trop élevée de cholestérol et de triglycérides n’occasionne pas de signes cliniques probants, elle représente un facteur de risque majeur des maladies cardiovasculaires.

Publicité

5962330-inline-500x333.jpg© Istock

Hyperlipidémie : quels sont les risques ?

Le cholestérol et les triglycérides représentent les principales graisses contenues dans le sang. Si elles sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, elles ne doivent pas, en revanche, être présentes en trop grandes quantités. En effet, l’excès de lipides dans le sang provoque le durcissement des artères coronaires, ainsi que la constitution de caillots sanguins susceptibles, à terme, de les obstruer. Dans ces cas précis, les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’infarctus du myocarde sont majeurs.

Publicité
Publicité

Hyperlipidémie : quels traitements ?

Le traitement de première intention de l’hyperlipidémie passe par un changement de mode de vie. Dans la majorité des cas, de simples mesures hygiéno-diététiques, s’articulant autour d’un régime alimentaire équilibré et d’une activité physique quotidienne, suffisent à normaliser le bilan lipidique. Chez les personnes présentant un taux de cholestérol excessif ou un risque cardiovasculaire élevé, la mise en œuvre d’un traitement médicamenteux est souvent nécessaire. Les statines constituent la catégorie médicamenteuse la plus fréquemment prescrite, mais elles ne sont pas les seules. En fonction du profil de leur patient, les médecins peuvent également opter pour un inhibiteur de l’absorption intestinale du cholestérol, des résines, de la niacine ou encore des fibrates.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X