Caries et nécrose dentaire : le lien

La mauvaise santé des dents peut entraîner le descellement d’un bridge dentaire. Pour éviter la nécrose dentaire, il est fondamental de lutter contre les caries dentaires.  

Publicité

© Istock

Nécrose dentaire : définition

Lorsque les cellules de la pulpe dentaire sont détruites, on parle de nécrose dentaire ou de nécrose pulpaire. Cette infection de la bouche est irréversible. La zone osseuse peut être touchée par la colonisation des bactéries. Le patient ressent peu de symptômes, si ce n’est une rage de dents qui disparaît en quelques jours, puis, peu à peu, la dent devient insensible. Le tissu est asphyxié, la dent s’opacifie puis devient grise.

Publicité
Publicité

Nécrose dentaire : les causes

La nécrose dentaire a plusieurs causes, à savoir :
- un traumatisme physique : chute, coups, bruxisme, c’est-à-dire le grincement des dents ;
-
un traumatisme chimique : obturation en composite ;
-
une agression de la pulpe : carie dentaire.
Selon les cas, la mortification de la pulpe peut être partielle ou totale. Lorsqu’un gène pathogène n’est pas à l’origine de la nécrose, mais que celle-ci est due à un traumatisme physique, par exemple, cette atteinte de la dent est appelée nécrobiose.

Nécrose de la dent : gare aux caries dentaires !

Il est important de consulter régulièrement un dentiste afin de vérifier la bonne santé des dents. De même, il est fondamental d’avoir une hygiène bucco-dentaire parfaite pour limiter les risques de caries dentaires, car les bactéries attaquent l’émail, la dentine puis la pulpe. En cas de négligence d’une pulpite aiguë, la nécrose de la dent cariée est inévitable.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X