Macrocytose : définition, complications, traitements, est-ce dangereux ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa macrocytose est une anomalie du sang caractérisée par la présence de globules rouges trop volumineux. Elle est le plus souvent liée à une anémie par carence vitaminique. Quels symptômes doivent alerter ? À quelles conséquences s’attendre ? Nous faisons le point avec le docteur Sylvain Choquet, hématologue.
Macrocytose : définition, complications, traitements, est-ce dangereux ?Istock

Définition : qu’est-ce que la macrocytose ?

La macrocytose se caractérise par la présence dans le sang de macrocytes c’est-à-dire de globules rouges de volume anormalement élevé : « sur la numération, leur taille est supérieure à 100 mm³ » ; précise le docteur Choquet, hématologue. Les globules rouges étant plus gros, leur nombre diminue compromettant ainsi l’oxygénation des tissus.

Pour rappel, les globules rouges sont des cellules sanguines synthétisées par la moelle épinière qui permettent le transport de l’oxygène vers les organes du corps. C’est généralement une anomalie dans la formation des globules rouges au niveau de la moelle épinière qui est à l’origine de la macrocytose.

Le diagnostic repose sur une prise de sang afin de mesurer le Volume Globulaire Moyen (VGM). Il y a une macrocytose lorsque ce dernier est :

  • > à 100 fL chez l’adulte ;
  • > à 125 fL chez le nourrisson ;
  • > 95 fL chez l’enfant jusqu’à 12 ans ;

« Dans plus de la moitié des cas, la macrocytose résulte d’une anémie (baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang). Cette dernière est liée à une carence d’apport en vitamine B9 ou B12 ou à une malabsorption nutritionnelle », explique le Dr Choquet, hématologue.

Toutefois, les étiologies sont extrêmement diversifiées et le traitement de la macrocytose passe par celui de sa cause.

Chiffres : quelle est la fréquence de cette maladie du sang ?

La macrocytose est une situation fréquente notamment chez les patients hospitalisés : touchant 1 à 3% d’entre eux (1). Elle s’accompagne le plus souvent d’une anémie mais elle est parfois isolée (1).

Quels sont les symptômes de la macrocytose ?

Selon l'hématologue : « le fait d’avoir de gros globules rouges n’est pas en soi symptomatique. Les signes cliniques ne sont pas liés à la macrocytose mais à sa cause. Il peut s’agir de l’anémie, d’une dénutrition, d’une maladie digestive ou d’une affection de la moelle osseuse ».

La plupart du temps, les symptômes de l’anémie sont présents :

  • fatigue ;
  • pâleur ou légère jaunisse ;
  • un syndrome « neuro-anémique » : troubles psychiques, troubles de la sensibilité (douleurs, perte de sensibilité ou au contraire hypersensibilité, fourmillements…), troubles reflexes moteurs (syndrome pyramidal) ;
  • des maux de tête ou des céphalées ;
  • un essoufflement et une intolérance à l’effort ;
  • une accélération du rythme cardiaque ;
  • une glossite de Hunter (inflammation de la langue) ;

Les autres symptômes dépendent de la cause :

  • en cas de malnutrition : une perte de poids, une perte d’appétit (anorexie), des troubles hormonaux … ;
  • en cas de maladie ou d’atteinte digestive causale : malaises épigastriques (dyspepsie), diarrhées, ballonnements… 

Quelles sont les causes de cette pathologie sanguine ?

Il existe plusieurs causes susceptibles d’expliquer une macrocytose :

  • l’alcoolisme chronique ;
  • une cirrhose ou une insuffisance hépatique provoquées par un tout autre facteur que l’alcool tel qu’une hépatite, un syndrome métabolique… ;
  • une carence en vitamine B12 (maladie de Biermer ou anémie pernicieuse) ou en vitamine B9 (folates). En effet, ces oligo-éléments sont essentiels à la fabrication de globules rouges. Ces carences peuvent être liées à : 

- un besoin accru (par exemple dans le cadre d’une grossesse) ;

- une mauvaise absorption de ces vitamines liée à certaines pathologies (telles que la maladie de Crohn ou encore la maladie cœliaque…), une gastrectomie (ablation de l’estomac), certains médicaments (chimiothérapie, immunosuppresseurs, rétroviraux, antibiotiques, la pilule contraceptive qui épuise les réserves d’acide folique) ;

- une malnutrition (régime déséquilibré, trouble du comportement alimentaire, mode de vie végétalien…) ;

  • une hypothyroïdie ;
  • un dysfonctionnement de la moelle osseuse  lié à : 

- une invasion médullaire par des cellules de leucémie, de lymphome, des métastases…

- un défaut de production de globules rouges (congénital ou acquis) : anémie de Blackfan-Diamond (maladie génétique rare), syndromes myélodysplasiques (SDM), …

Quels sont les facteurs de risques ?

Les facteurs de risque de la macrocytose sont :

  • l’alcoolisme chronique ;
  • une insuffisance hépatite ou une cirrhose ;
  • d’autres pathologies à l’origine d’une malabsorption nutritionnelle (maladie de Crohn, maladie cœliaque…) ;
  • la prise de certains médicaments à l’origine d’une malabsorption des nutriments (immunosuppresseurs, chimiothérapie, pilule contraceptive…) ;
  • une dénutrition sévère ;
  • une grossesse ;
  • une hypothyroïdie ;
  • une ablation de l’estomac (gastrectomie) ;
  • une maladie congénitale ou acquise ou encore un cancer affectant la moelle épinière.

Quelles sont les personnes à risques de macrocytose ?

Les personnes à risque de macrocytose sont :

  • les alcooliques chroniques ;
  • les personnes atteintes par une insuffisance hépatite ou une cirrhose du foie ;
  • les personnes sévèrement dénutries ;
  • les personnes sous certains médicaments à l’origine d’une mauvaise absorption nutritionnelle (immunosuppresseurs, chimiothérapie, pilule contraceptive …) ;
  • les personnes ayant subi une ablation de l’estomac ;
  • les hypothyroïdiens ;
  • les femmes enceintes ;
  • les personnes atteintes d’un cancer ou d’une maladie affectant la moelle épinière.

Quelle est la durée de la maladie ?

La durée de la macrocytose dépend de sa cause. « Toutefois, en cas d’anémie une complémentation permet de résoudre l’anomalie en quelques semaines. La macrocytose disparaît avant l’anémie », soutient l’expert.

Est-elle contagieuse ?

La macrocytose n’est pas une maladie contagieuse .

Qui, quand consulter ?

En cas de symptômes évocateurs d’une anémie (tels qu’une grande fatigue) et si vous souffrez d’une pathologie causale de la macrocytose, il est recommandé de consulter un médecin afin qu’il vous prescrive des analyses sanguines. 

Quelles sont les complications de la macrocytose ?

Pour le docteur Choquet, hématologue : « le fait d’avoir des globules rouges volumineux n’implique pas de complication et n’est pas dangereux. Les complications sont celles des causes de cette anomalie ».

Ainsi une anémie peut engendrer des complications d’ordre cardiaque, neurologique ou encore un cancer de l’estomac.

Quels sont les examens et analyses ?  

Les examens de la macrocytose sont :

  • des examens sanguins ;
  • une numérotation formule sanguine (NFS) : la macrocytose est effective lorsque le VGM (volume plaquettaire moyen) est anormalement bas.
  • un dosage de la vitamine B12 ;
  • un myélogramme : «  c’est une étude de la moelle osseuse par une ponction puis une aspiration.  Un frottis de moelle osseuse est ensuite effectué à partir du liquide aspiré. Cet examen permet de s’assurer qu’il n’existe pas de dysfonctionnement à ce niveau ou de présence de mégaloblastes (précurseurs des globules rouges anormalement volumineux et traduisant une carence en vitamine B12 et B9) », explique notre médecin.
  • Un examen et un interrogatoire clinique pour déceler la cause d’une éventuelle carence vitaminique.

Quels sont les traitements de la macrocytose ?

Le traitement de la macrocytose passe par le traitement de sa cause.

En cas de carence en vitamine B12, le traitement consiste en des injections quotidiennes de 1000 mg pendant 1 mois. Les injections se font ensuite une fois par mois puis tous les deux mois. Un suivi médical est ensuite maintenu.

Un déficit en vitamine B9 se corrige par l’administration d’acide folique par injection ou par voie orale.

Comment prévenir ce problème de globules rouges ?

Les causes de la maladie sont imprévisibles. Toutefois, la prévention peut passer par :

  • l'arrêt de la pilule contraceptive au minimum 6 mois avant d’entreprendre une grossesse ;
  • une limitation de sa consommation d’alcool ;
  • une alimentation équilibrée et riche en vitamine B9 et B12 : sont  riches en vitamine B9, les légumes verts, le foie, la levure de bière, les graines de tournesol, les légumineuses (lentilles, pois chiches…). Contiennent de la  vitamine B12, les œufs, les viandes, les poissons, les produits laitiers…

Je suis végétalien, suis-je à risque de macrocytose ?

Réponse du Dr. Choquet, hématologue :

« le mode de vie végétalien est carentiel en l’absence de complémentation. Si vous êtes végétalien, il convient évidemment de se surveiller et de se suplémenter notamment en vitamine B12. »

Sites d’informations et associations

France moelle espoir

Fédération française de la nutrition  

Association Saint-Louis pour la recherche sur les leucémies  

Albi – association contre les maladies du foie

Les alcooliques anonymes

Alcool-info services

Fondation contre le cancer