Hépatite E : les symptômes

Publié le 28 Novembre 2018 par Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste
L’hépatite E est une hépatite virale relativement peu fréquente dans les pays industrialisés. Le virus de l’hépatite E a été décrit pour la première fois en 1983. Il s’agit d’un virus qui atteint le foie et perturbe ses fonctions.
Publicité

© Adobe Stock

Comment l’hépatite E se transmet-elle ?

L’hépatite E est épidémique dans les pays où l’assainissement des eaux potables n’est pas efficace. Ce virus se transmet par la consommation d’aliments contaminés. Il s’agit d’une zoonose, c’est-à-dire qu’elle peut se transmette de l’animal à l’homme. Dans les pays industrialisés, les cas d’hépatites E sont sporadiques. Il peut s’agir de cas importés ou de contamination par ingestion de viande animale contaminée, crue ou peu cuite. Les animaux les plus concernés sont le porc, le sanglier, le cerf et leurs abats. Certains fruits de mer et crustacés peuvent également être vecteur du virus de l’hépatite E. De nombreux cas ont été décrits lors de la consommation de foie de porc ou de sanglier séché comme la saucisse de foie. De rares cas de contamination par voie placentaire ou transfusionnelle ont été décrits.

Publicité
Publicité

Quels sont les symptômes de l’hépatite E ?

Dans la majorité des cas, l’hépatite E ne provoque pas ou peu de symptômes. Elle peut ressembler à l’hépatite A et passer inaperçue. Lorsqu’elle provoque des symptômes, il s’agit d’une grande fatigue inhabituelle, de nausées, de vomissements, d’ictère et de troubles digestifs. Le bilan hépatique est en général perturbé avec notamment une augmentation du taux de transaminases. La guérison survient la plupart du temps spontanément en quelques semaines. Dans des cas exceptionnels, l’hépatite E eut être fulminante, c’est-à-dire qu’elle peut entraîner le décès en l’absence de greffe hépatique en urgence, comme pour l’hépatite A. Ces cas s’observent plus fréquemment chez les sujets déjà atteints d’une maladie hépatique chronique ou chez les femmes enceintes. L’hépatite E, peut dans certains cas, atteindre d’autres organes que le foie et provoquer, par exemple, une pancréatite, des anomalies sanguines, des encéphalites, des polyradiculonévrites ou un syndrome de Guillain Barre. Ceci reste cependant exceptionnel.

Comment éviter d’attraper l’hépatite E ?

Dans les pays industrialisés, il est conseillé d’éviter de consommé crues ou peu cuites les viandes à risque comme le porc, le sanglier, le cerf ou les abats. Le nettoyage et la désinfection des ustensiles ayant été en contact, avec des animaux potentiellement contaminés doit être strict. Dans les pays ou l’assainissement des eaux potables n’est pas maîtrisé, il ne faut pas consommer d’eau autre que minérale, en bouteille, et faire également attention à la consommation des viandes peu cuites et de certains fruits de mer ou crustacés qui peuvent être vecteurs de la maladie. Les recommandations au voyageur doivent être largement diffusées. Une vaccination contre l’hépatite E existe dans certains pays, comme la Chine ou le Népal, mais aucune n’est encore commercialisée en France.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X