Sacro iliite : symptômes, causes, traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa sacro-iliite désigne l’inflammation de l’une ou des deux articulations sacro-iliaques, qui sont les principales articulations postérieures du bassin. Ses causes sont multiples et la douleur provoquée par cette inflammation peut être invalidante. La recherche d’une maladie inflammatoire rhumatologique est nécessaire, surtout lorsque la sacro-iliite touche un adulte de moins de 40 ans.
Istock

Qu'est-ce que la sacro-iliite ?

Les articulations sacro-iliaques, qui sont au nombre de deux, sont les articulations situées au bas du dos, au niveau du bassin, entre le sacrum et les deux os iliaques. Elles sont entourées de ligaments permettant de maintenir la stabilité de ces articulations. Lorsqu’elles sont trop sollicitées ou usées par l’âge, les articulations peuvent devenir inflammatoires et provoquer une sacro-iliite, à l’origine de douleurs.

La sacro-iliite peut atteindre une seule ou les deux articulations sacro-iliaques.

Elle est fréquente chez la femme, en raison de la sollicitation de ces articulations  lors de la grossesse et notamment au moment de l’accouchement.

La principale cause de sacro-iliite reste néanmoins l’arthrose. La spondylarthrite ankylosante doit être évoquée face à l’apparition d’une sacro-iliite chez un adulte jeune.

Schéma : situation du sacrum dans le bassin osseux

Schéma : situation du sacrum dans le bassin osseux© Creative Commons

© CC - Auteur: d.renard Original uploader was D.renard at fr.wikipedia - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bassin_osseux.jpg

Chiffres

La spondylarthrite ankylosante, qui est l’une des principales causes de sacro-iliite, touche 0,3 % de la population en France, soit au moins 300 000 personnes, avec une prédominance masculine (3 hommes pour 2 femmes). Elle débute généralement avant l'âge de 40 ans.

Causes

Il existe plusieurs causes de sacro-iliite. Les principales sont :

  • l’arthrose : c’est la cause la plus fréquente de sacro-iliite. L’usure du cartilage entre le sacrum et les os iliaques provoque une irritation locale et parfois des crises inflammatoires ;
  • des chutes sur les fesses ou sur e bas du dos ;
  • les grossesses, surtout si la prise de poids est importante ;
  • les mouvements répétitifs au niveau des lombaires et du bassin ;
  • la spondylarthrite ankylosante,  qui est une maladie rhumatologique inflammatoire, dont la sacro-iliite est l’un des principaux symptômes. En fonction du contexte de la sacro-iliite, il est nécessaire de rechercher cette maladie, notamment chez l’homme jeune ;
  • la polyarthrite rhumatoïde et le rhumatisme psoriasique qui sont également des maladies rhumatologiques inflammatoires chroniques ;
  • l’accouchement : au cours de la grossesse, les articulations sacro-iliaques sont fortement sollicitées en raison de la prise de poids localisée. La sacro -iliite pathologie se manifeste dans les heures et les jours suivant l’accouchement.
  • une infection ostéo-articulaire : c’est une cause de sacro-iliite beaucoup plus rare, mais sérieuse. Elle nécessite une immobilisation et un traitement antibiotique sur une très longue durée ;
  • un traumatisme ou une blessure au niveau du bassin ou de la colonne vertébrale.

Quels sont les symptômes de la sacro-iliite ?

La sacro-iliite se manifeste par une douleur para-vertébrale en regard de l'articulation sacro-iliaque. La douleur  provoquée par une simple pression avec le pouce est appelée "signe de la sonnette". Les autres symptômes caractéristiques de la sacro-iliite sont :

  • des douleurs essentiellement à la marche ;
  • des douleurs en se relevant de la position assise ;
  • des douleurs au niveau des fesses et du bassin, uni ou bilatérales ;
  • une douleur qui irradie dans le bas du dos, l’aine, les jambes, et même dans les pieds ;
  • une raideur provoquant des difficultés à se tenir debout, à marcher, à dormir, à s’asseoir ou à se plier.

Personnes à risque

Les femmes sont plus touchées par la sacro-iliite que les hommes, en raison des grossesses. Les personnes âgées, souffrant d’arthrose sont également des personnes à risque.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de développer une sacro-iliite sont :

  • les grossesses ;
  • l’arthrose ;
  • la présence d’une maladie rhumatologique inflammatoire comme la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite rhumatoïde ou le rhumatisme psoriasique ;
  • les antécédents de chutes sur les fesses.

Qui, quand consulter en cas de symptômes ?

En cas de douleurs au niveau du basin, il est nécessaire de consulter son médecin traitant pour qu’il identifie l(origine sacro-iliaque de la douleur et qu’il prescrive les examens complémentaires nécessaires pour confirmer le diagnostic et rechercher la cause de la sacro-iliite. Il pourra ensuite adresser la personne à un rhumatologue si nécessaire.

Examens et analyses

Des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer le diagnostic de sacro-iliite et en déterminer l’origine. Il s’agit de :

  • des radiographies du bassin de face et de profil ;
  • un scanner des lombaires et du bassin ;
  • une IRM du bassin ;
  • une scintigraphie osseuse ;
  • un bilan biologique à la recherche d’une maladie inflammatoire rhumatologique chronique, avec notamment la recherche du facteur rhumatoïde pour la polyarthrite rhumatoïde et du typage HLA B27 pour la spondylarthrite ankylosante.

Durée

La durée de la sacro-iliite dépend de sa cause. Lorsqu’elle est provoquée par l’accouchement, elle disparait en quelques jours ou semaines avec un traitement antalgique adapté et de la kinésithérapie. En cas de pathologie rhumatologique inflammatoire chronique, la sacro-iliite peut durer plusieurs mois et aura même tendance à récidiver.

Complications

La principale complication de la sacro-iliite est la raideur et l’ankylose chronique, notamment en cas de pathologie rhumatologique inflammatoire.

Quels sont les traitements de la sacro-iliite ?

Le traitement de la sacro-iliite a deux objectifs : le soulagement de la douleur et des autres symptômes et le traitement de sa cause.

Traitement des symptômes

Pour soulager les douleurs liées à la sacro-iliite, plusieurs traitements peuvent être proposés :

  • un traitement médicamenteux pour lutter contre la douleur ;
  • de la rééducation, notamment en piscine ;
  • des infiltrations de corticoïdes, avec un maximum de trois infiltrations.

Les traitements médicamenteux peuvent comporter :

  • la prise d’antalgiques, de différents paliers, pouvant aller du paracétamol à des antalgiques plus puissants ;
  • la prise de médicaments myorelaxants permettant d’éviter les contractures musculaires ;
  • la prise de corticoïdes pour calmer l’inflammation, sur une courte durée et à dose dégressive ;
  • la prise d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens, sur une courte durée, permettant de soulager l’inflammation.

Traitement de la cause

Après identification de la cause de la sacro-iliite, un traitement spécifique peut être mis en route, notamment en cas de pathologie rhumatologique inflammatoire. Des traitements de fond par immunothérapie permettent d stabiliser ces maladies chroniques et d’atténuer leurs manifestations.

En cas de sacro-iliite d’origine infectieuse, un traitement antibiotique de longue durée sera mis en place. 

Dans de très rares cas, une opération chirurgicale est envisagée.

Traitements complémentaires

La kinésithérapie, la rééducation spécialisée ou encore la physiothérapie sot de bons moyens complémentaires pour venir à bout de la douleur de sacro-iliite.

La cure thermale, dans des stations à orientation rhumatologique est également un bon moyen de soulager les douleurs de sacro-iliite, notamment en cas de spondylarthrite ankylosante. La cure thermale est remboursée par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Prévention

Pour éviter de développer une sacro-iliite, il est nécessaire de respecter quelques règles comme :

  • éviter la prise de poids ;
  • ne pas prendre trop de kilos pendant la grossesse ;
  • avoir une activité physique régulière ;
  • évier les mouvements répétitifs sollicitant le bassin ;
  • ne pas négliger une chute sur les fesses.

Mon conseil de médecin généraliste :

"Il est important de ne pas prendre trop de poids pendant la grossesse, afin de ne pas solliciter trop fortement les articulations du bassin au moment de l’accouchement. Plus la prise de poids est importante, plus l’accouchement est difficile".

Sites d’informations et associations

Des sites d’informations et des associations sur la sacro-iliite sont consultables sur internet, notamment pour les personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante. Il s’agit :