Définition : qu'est-ce que l'impétigo ?

L'impétigo est l'infection de la peau la plus fréquente en pédiatrie. C’est une infection bactérienne très contagieuse due à un staphylocoque doré ou à un streptocoque. Il existe deux formes d'impétigo : l'impétigo croûteux, caractérisé par des pustules et la formation de croûtes jaunâtres, et l'impétigo bulleux qui se manifeste par des bulles pouvant provoquer des érosions importantes.

L'impétigo croûteux

L’impétigo croûteux est la forme la plus fréquente, chez l’enfant de moins de 10 ans (environ 70% des cas). Le début de l’éruption se manifeste par des petites vésicules ou des bulles translucides, entourées d'une zone rougeâtre. Ces lésions suintent au bout de quelques heures, se dessèchent, puis forment une croûte jaunâtre qui recouvre une érosion rouge. Ces lésions sont peu douloureuses mais peuvent démanger, ce qui en favorise la transmission. L’impétigo croûteux ne provoque habituellement pas de fièvre.

L'impétigo bulleux

L'impétigo bulleux est moins fréquent (30 % des cas d'impétigo). Il touche plus fréquemment le nouveau-né et le nourrisson et survient sur une peau saine. La lésion initiale est une bulle, mesurant de 1 à plus de 2 cm de diamètre. Les lésions se multiplient et après 2 ou  3 jours, elles éclatent et forment des érosions importantes. L'impétigo bulleux provoque de petites épidémies dans les maternités et les crèches. Il est recommandé de consulter en cas d’impétigo bulleux chez un nourrisson, en raison du risque d’extension rapide.

Chiffres : cette infection est-elle fréquente ?

L’impétigo est très fréquent chez les enfants de 2 à 5 ans, en particulier chez les enfants qui fréquentent les collectivités (garderies, crèches, écoles maternelles), surtout au printemps et en été.

Chez les adultes, l’impétigo est plus fréquent chez les personnes dont les conditions d’hygiène sont mauvaises, ou chez celles qui ont une baisse de l’immunité en raison d’une maladie chronique ou d’un traitement immunosuppresseur.

Quelles sont les causes de cette maladie de peau ?

Les bactéries responsables de l’impétigo sont principalement le streptocoque et le staphylocoque doré. Ces germes proviennent souvent de la muqueuse nasale, de la bouche ou de la région périnéale de l'enfant. C’est pourquoi l’impétigo est fréquemment dû à une auto-contamination. Ses localisations préférentielles sont donc autour des narines, de la bouche ou dans la région périnéale même s’il peut se développer sur toutes les parties du corps.

Facteurs de risques

Certaines situations constituent des facteurs de risque d’impétigo. Il s’agit notamment :

  • des lésions de la peau comme une morsure, une égratignure, des piqûres d'insectes ;
  • des lésions provoquées par une maladie cutanée comme l’eczéma, la varicelle, l’herpès, la gale ou la pédiculose) ;
  • du manque d'hygiène ;
  • de la présence de cas d'impétigo dans les collectivités ;
  • des infections nasales ;
  • des diarrhées ;
  • de la prise de médicaments utilisés pour traiter certaines maladies chroniques (corticoïdes ou immunosuppresseurs).                      

Personnes à risque

Les personnes à risque de développer un impétigo sont principalement :

  • les enfants de moins de 10 ans, à partir de leur mise en collectivité (crèche, école, etc.) ;
  • les nouveau-nés et les nourrissons ;    
  • les personnes aux conditions d’hygiène défavorables.

Qui, quand consulter ?                   

En présence de lésions évocatrices d’impétigo, une consultation chez le médecin généraliste est recommandée. Celui-ci établira le diagnostic sur l’observation des lésions, un examen clinique et un interrogatoire minutieux. Un prélèvement ne sera prescrit qu’en cas de doute diagnostic ou de résistance au traitement.

Quelle est la durée des symptômes ?

Sous traitement bien conduit, l’impétigo disparait en 5 à 7 jours. En l’absence de traitement, il peut s’étendre et provoquer une infection plus grave.

L'impétigo est-il contagieux ?

L'impétigo est très contagieux : il peut se propager par contact avec une autre personne (toucher, baisers) ainsi que par le linge. C’est pourquoi l’impétigo peut être à l’origine de petites épidémies dans une collectivité d'enfants ou dans une famille. Pour limiter la contagion, il faut apprendre à l’enfant à ne pas toucher à ses lésions et à se laver fréquemment les mains.

Photo : Staphilocoque doré souvent responsable d'impétigo

Photo : Staphilocoque doré souvent responsable d'impétigo

Quels sont les examens et analyses recommandés ?

L’impétigo ne nécessite aucun examen complémentaire. Un prélèvement sera réalisé en cas de doute diagnostic ou pour identifier le germe en cas de résistance au traitement antibiotique. En présence de fièvre ou si l’infection s’étend, il sera nécessaire de pratiquer un bilan biologique pour évaluer le retentissement général de l’infection.

Quelles sont les complications de l'impétigo ?

En l’absence de traitement bien conduit, l’impétigo peut provoquer des complications sérieuses comme :

  • un abcès ;
  • une lymphangite ;
  • une pneumonie ;
  • une arthrite ;
  • une septicémie ;           
  • une glomérulonéphrite aiguë en cas d’impétigo à streptocoque en raison de la sécrétion d’une protéine toxique par ces bactéries.

Traitements : comment se soigne l'impétigo ?

L’objectif du traitement est de guérir le plus rapidement possible de l’infection pour éviter son extension, ses complications et la contamination à d’autres personnes. Si le traitement est bien conduit, l’impétigo reste une infection bénigne qui disparait en quelques jours. Le traitement comporte :

  • un traitement local antiseptique, sous forme moussante pour savonnage ou bain afin d'éliminer les croûtes ;
  • l'application locale d'un antibiotique actif sur les germes responsables de l'impétigo sous forme de pommade ou de crème. Ce traitement est efficace pour des lésions localisées et peu nombreuses ;
  • une antibiothérapie par voie orale en cas de lésions extensives ou importantes, de rechute ou de présence d’autre maladie dermatologique.

Mon conseil de médecin généraliste :

"Il est fortement recommandé de ne pas éclater soi-même les bulles d’impétigo, en raison du risque important d’extension et de contamination. Si les bulles doivent être éclatées, cela doit être réalisé par un professionnel utilisant du matériel stérile."                                           

Comment prévenir la transmission de l’impétigo ?

Pour imiter les risques de contamination en présence d’impétigo, quelques mesures d’hygiène sont à respecter. Il s’agit de :

  • garder l’enfant à domicile et de ne pas le mettre en collectivité avant la guérison complète ;
  • de faire un lavage fréquent des mains et de porter les ongles courts ;
  • éviter que l’enfant ne touche ses lésions, ne suce son pouce ou ne ronge ses ongles ;
  • se laver les mains après les soins locaux ou tout contact avec les lésions ;
  • changer fréquemment le linge et vêtements contaminés ;
  • désinfecter systématiquement toute plaie, égratignure, coupure ou brûlure ;
  • avoir une prise en charge adaptée des maladies de peau ;
  • nettoyage et de la désinfection des surfaces potentiellement souillées ;
  • l’absence d’échanges de vêtements et d’objets entre les enfants ;
  • une limitation des contacts entre les enfants.

Site d’informations et associations

Dermatonet.com, site d'information sur la peau, les cheveux et la beauté par un dermatologue 

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/impetigo

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2019-03/fiche_de_synthese_infections_cutanees_mel.pdf

https://dermato-info.fr/fr/les-maladies-de-la-peau/les-infections-bact%C3%A9riennes