Définition : qu'est-ce qu'un angiome ?

Les angiomes sont des anomalies vasculaires touchant environ 10 % de la population pédiatrique ainsi que les adultes (angiomes rubis, angiomes stellaires...). Leur taille, leur aspect et leur localisation sont variables. Les anomalies vasculaires peuvent toucher tous les types de vaisseaux : capillaires, veines, artères, vaisseaux lymphatiques...

Parfois, les angiomes sont inflammatoires, voire pulsatiles, c’est-à-dire que l’on sent les battements cardiaques au toucher. Cela signifie qu’ils ont une composante artérielle. Ces types d’angiomes nécessitent une consultation et un suivi médical.

Pourquoi mon bébé à un angiome ?

Les formes les plus fréquentes d’angiomes du nourrisson sont l'hémangiome infantile et l'angiome plan.

  • l’hémangiome infantile

L'hémangiome infantile est une tumeur vasculaire apparaissant dans les premières semaines de vie, parfois précédée à la naissance d'une nappe claire ou de télangiectasies en nappe. La forme la plus fréquente est la « fraise », forme superficielle de l'hémangiome consistant en une tumeur rouge-violacée posée sur la peau, à bords nets, de surface un peu irrégulière, ressemblant à une fraise.

Il existe aussi une forme profonde d'hémangiome, plus rare, provoquant une surélévation de la peau de couleur normale ou bleutée. On peut également observer des formes mixtes, associant les formes superficielles et profondes.

L'hémangiome évolue en trois phases :

  • il augmente de taille et de volume pendant environ les six premiers mois ;
  • il se stabilise pendant les six mois suivants ;
  • il régresse le plus souvent complètement en quelques années.

On peut observer de rares séquelles locales : tissu cicatriciel, aires de peau plus fine, télangiectasies...

L’hémangiome infantile est le plus souvent localisé et mesure quelques centimètres. En cas d’hémangiome facial de plus de 5 cm, il faut rechercher un syndrome malformatif appelé PHACES (anomalies de la fosse postérieure du cerveau, hémangiome facial, anomalies artérielles intra et extra-crâniennes, anomalies cardiaques congénitales et coarctation aortique, anomalies oculaires, anomalies sternales).

  • l’angiome plan

L'angiome plan, classiquement appelé « tache de vin » est une tache généralement de couleur rouge ou violacée, d’apparition plus fréquente sur le visage. Il peut cependant être observé sur tout le corps. Il est présent dès la naissance et s'étend progressivement lors des premiers mois de la vie.

Il peut être exceptionnellement associé à des syndromes malformatifs rares comme le syndrome de Klippel-Trenaunay, associant un angiome plan et un gigantisme d'un membre.

Les angiomes de l'adulte

Les formes les plus fréquentes de l’angiome chez l’adulte sont l’angiome stellaire et les taches rubis.

  • l’angiome stellaire

L’angiome stellaire est une petite zone télangiectasique, violacée en forme d'étoile, fréquente sur le visage ou le torse, pouvant régresser spontanément. Certaines maladies hépatiques peuvent provoquer de nombreux angiomes stellaires sur l’abdomen. Dans ce cas, il convient de réaliser un bilan hépatique. La grossesse peut également provoquer des angiomes stellaires abdominaux .

  • les taches rubis

Il s’agit de petites boules de couleur rouge foncé, posées sur la peau, qui apparaissent et se multiplient très fréquemment après 50 ans. Ces angiomes sont totalement bénins. 

Les chiffres de l'angiome

Les hémangiomes sont la tumeur bénigne la plus répandue chez les nourrissons : on estime que 5 à 10 % des nourrissons de moins de 1 an en sont atteints. Cette malformation vasculaire est 3 fois plus fréquente chez les filles que chez les garçons et prédomine chez les enfants à la peau claire, d’ascendance caucasienne.

L’incidence de l’hémangiome est plus grande chez les prématurés dont le poids à la naissance est inférieur à 1, 8 kg. L’angiome est lié à l’immaturité du système vasculaire du nouveau-né. Il peut disparaître spontanément sans laisser de traces.

Quels sont les symptômes de l'angiome

Les anomalies vasculaires comprennent essentiellement les hémangiomes du nourrisson et les malformations vasculaires : malformations des vaisseaux capillaires (angiome plan ou taches de vin), les malformations lymphatiques, veineuses ou artérielles.

Parmi les angiomes, on distingue plusieurs types:

  • les angiomes caverneux ;
  • les angiomes stellaires ;
  • les angiomes plans, qu'on appelle souvent "tache de naissance" parce qu'ils sont présents dès la naissance et qu'ils ne disparaissent pas spontanément. 

La plupart de angiomes se manifestent sous forme de taches, indolores et sans retentissement fonctionnel, sauf lorsqu’ils sont péri-orificiels (nasaux, buccaux ou péri-orbitaires). Ils peuvent également saigner, notamment en cas de traumatisme. Les manifestations des malformations vasculaires sont différentes selon le type.

Les hémangiomes du nourrisson

Les hémangiomes sont fréquents et présents chez 4 à 10 % des nourrissons. Ils apparaissent le plus souvent après la naissance, dans les premières semaines de vie et continuent de croître pendant les six premiers mois. Ils sont plus fréquents chez les filles et chez les nourrissons de petits poids de naissance. Des complications pendant la grossesse, comme une grossesse multiple, une hypertension artérielle ou un décollement placentaire, sont souvent retrouvées.

L’évolution naturelle de l’hémangiome du nourrisson est la régression spontanée. L’hémangiome va progressivement pâlir. À l’âge de 5-6 ans, une disparition complète est notée dans 70 % des cas, mais il persiste parfois un aspect de peau flétrie ou cicatricielle en regard de la lésion. Les séquelles esthétiques ne persistent que dans 30 % des cas.

On distingue trois types d’hémangiomes du nourrisson :

  •  les hémangiomes superficiels, de couleur rouge vif, bien limités ;
  • les hémangiomes sous-cutanés : tuméfactions saillantes bleutées et de consistance ferme et élastique ;
  • les formes mixtes, avec une lésion superficielle en regard d’un hémangiome sous cutané.

Une consultation spécialisée est nécessaire seulement en cas de complication (ulcération en surface, volume important avec risque de déformation ou de compression d’un organe noble). En fonction du type d’hémangiome et de l’âge de l’enfant, différents traitements peuvent être proposés, comme les bétabloquants, la corticothérapie, le laser ou la chirurgie.

Photo : hémangiome infantile en forme de fraise

Photo : hémangiome infantile en forme de fraise© Creative Commons

© CC - Auteur : Muffin76 - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.en

Les angiomes plans

L’angiome plan est présent dès la naissance et ne disparait pas : il grandit proportionnellement lors de la croissance. L’angiome plan est totalement bénin, mais peut poser un problème esthétique ou une complication fonctionnelle, en fonction de sa localisation.

Le syndrome de Sturge-Weber-Krabbe associe un angiome plan de la face à un angiome méningé et parfois un glaucome, mais celui-ci reste exceptionnel. L’angiome plan du membre inférieur peut entraîner une croissance anormale en longueur et en diamètre du membre, qui nécessite une prise en charge orthopédique. Le traitement de référence chez l’enfant est le laser à colorant pulsé. La disparition de l’angiome n’est pas toujours complète, mais une atténuation significative peut être obtenue.

Les malformations lymphatiques ou lymphangiomes

Les lymphangiomes macrokystiques ressemblent à des kystes sous-cutanés de consistance molle, localisés surtout au niveau de la tête et du cou. Ils peuvent devenir inflammatoires et douloureux ou guérir spontanément.

Dans les lymphangiomes microkystiques on observe à la surface de la peau de petites vésicules isolées ou groupées en nappes. Le traitement des lymphangiomes est difficile, les lésions macrokystiques peuvent être sclérosées ou enlevées chirurgicalement, les lésions microkystiques ne sont généralement pas traitées .

Les malformations veineuses

Les malformations veineuses ou capillaro-veineuses sont des tuméfactions bleutées semblables à des varices et qui augmentent de volume lors des efforts. Au moment de la puberté et lors des grossesses, elles peuvent se thromboser (formation d'un caillot) et créer des phlébites superficielles. Leur traitements peut être chirurgical ou par sclérothérapie (mais peu efficace sur ce type de malformations).

Les malformations artério-veineuses

Dans l’enfance, les malformations artério-veineuses sont asymptomatiques et évoluent peu. Elles peuvent ressemblent à un angiome plan. Lorsque l’angiome devient inflammatoire et qu’il grossit, il y a alors lieu de consulter.

Généralement, les transformations des malformations artério-veineuses surviennent à la puberté. Leur évolution est peu prévisible, surtout au moment des grossesses. A ce stade, les malformations artério-veineuses peuvent envahir les tissus sous-cutanés, les muscles et même les os. La prise en charge doit faire intervenir un chirurgien, un radiologue et un dermatologue.

Angiome : quelles sont les causes ?         

Un angiome est une malformation causée par une dilatation exagérée de vaisseaux sanguins ou lymphatiques et une prolifération anarchique bénigne de ces vaisseaux. L’hémangiome est du à la prolifération de vaisseaux sanguins alors que le lymphangiome est du à la prolifération de vaisseaux lymphatiques. La formation des nouveaux vaisseaux se poursuit après la naissance, c’est pourquoi l’angiome grossit encore dans les premiers mois de vie de l’enfant.

Parmi les autres tumeurs vasculaires bénignes, on trouve l’hémangiome congénital, qui lui, est présent dès la naissance et ne grossit pas. Il est de couleur bleue violacée et se situe surtout sur les membres. Il ne disparait pas.

Quels sont les facteurs de risques de l'angiome ?

Les facteurs de risque de développer un angiome chez l’enfant sont surtout liés à la grossesse. Il s’agit de :

  • l'hypertension artérielle maternelle ;
  • les grossesses multiples ;
  • un décollement du placenta ;
  • les grossesses tardives ;
  • la prématurité ;
  • le faible poids de naissance. 

Qui sont les personnes à risque d'angiomes ?

Les filles auraient trois fois plus de risque de développer un hémangiome que les garçons. Le risque est plus élevé chez les nourrissons à la peau blanche et claire, de faible poids de naissance.

Combien de temps dure un angiome ?

Phase de développement

L’angiome se développe sur une période qui peut s’étendre de 6 à 12 mois, parfois même jusqu’à 18 mois. Cette phase de croissance est appelée phase proliférative.

Phase de régression

Après la phase de croissance, l’angiome régresse spontanément de façon beaucoup plus lente, sur plusieurs années. L’angiome devient moins rouge et beaucoup plus mou. C’est la phase d’involution. L'involution est complète chez 50 % des enfants âgés de 5 ans et chez 70 % des enfants de 7 ans. L’angiome a totalement disparu à l’âge de 12 ans au plus tard. Après cette involution, l’hémangiome ne récidive jamais.

Les angiomes sont-ils contagieux ?

Les angiomes ne sont pas contagieux, ni chez l’enfant, ni chez l’adulte.

Qui, quand consulter pour un angiome ?    

Les hémangiomes sont de taille et de formes variables. Leur localisation peut aussi poser problème. Lorsqu’ils ne disparaissent pas, ils nécessitent un suivi médical par un pédiatre spécialisé en dermatologie, qui pourra adresser l’enfant à un médecin vasculaire dans les cas suivants :

  • si le diagnostic est incertain ;
  • si l’hémangiome grossit rapidement ;
  • en cas d’apparition d'une plaie ou d'une croûte ;
  • s’il est localisé au niveau du visage, dans la région génitale ou péri-anale.

Les hémangiomes diffus et multiples doivent être surveillés de près car ils peuvent être le signe de la présence d’angiomes profonds, au niveau d’des organes, qui peuvent donner lieu à des complications plus graves.

Quelles sont les complications de l'angiome ?

Les risques de complications d’un angiome dépendent essentiellement de sa localisation et de sa taille.

Sur le visage, il peut entrainer des déformations du nez, des lèvres, des troubles ophtalmologiques ou des paupières, une malformation du cartilage des oreilles. Les angiomes situés au niveau des orifices, notamment de l’anus, peuvent provoquer des ulcérations et se surinfecter facilement. Les angiomes situés non loin des voies respiratoires peuvent provoquer une gêne, à la respiration ou à la déglutition.

Les angiomes volumineux et à évolution rapide entraînent un risque d’insuffisance cardiaque. Les angiomes géants associés à des poussées inflammatoires, présents en cas de syndrome de Kasabach-Merrit peuvent provoquer une diminution du nombre de plaquettes,  à l’origine d’hémorragies.

Les examens et analyses en cas d'angiome

Les angiomes cutanés, comme les taches de vin, sont de diagnostic clinique puisqu’ils sont visibles à l’oeil nu. Une échographie doppler peut être utile lorsque l’angiome est volumineux. Les angiomes situés sur des organes sont généralement découverts fortuitement au cours d’un examen comme une échographie, un scanner ou une imagerie par résonance magnétique réalisés pour une autre cause. Ils doivent alors être surveillés régulièrement.

Quels sont les traitements de l'angiome ?

Le traitement de l’angiome diffère selon sa forme, sa taille, sa localisation et l’âge du sujet.

Traitement de l’hémangiome infantile

Dans la majorité des cas (plus de 80%), l’hémangiome de l’enfant régresse spontanément. Il ne nécessite donc qu’une simple surveillance et aucun traitement médical. Toutefois dans certains cas, un traitement peut être nécessaire.

Les indications d’un traitement médical de l’hémangiome de l’enfant sont :

  • une localisation à risque de l’angiome : gorge, péri-orbitaire, péri-buccal ;
  • l'ulcération de l’angiome ;
  • un risque esthétique important avec potentiel retentissement psychologique.

Le traitement utilisé est alors le plus souvent un bêtabloquant appelé propranolol, instauré en milieu hospitalier pédiatrique compte-tenu de ses risques cardiovasculaires et d'hypoglycémie. Si la tolérance est bonne pour le nourrisson, le traitement est poursuivi à domicile pendant environ 6 mois par voie orale et pendant les repas.

Les autres traitements pouvant être proposés en cas de résistance ou de mauvaise tolérance au propranolol sont l’interféron, ou les corticoïdes par voie intraveineuse ou en injection directe dans l'hémangiome.

Le laser est également une possibilité de traitement efficace.

Traitement de l’angiome plan

Le traitement de l'angiome plan est le plus souvent réalisé au moyen d'un laser vasculaire. Plus le traitement est réalisé tôt dans la vie, plus les résultats esthétiques seront bons. Il faut au moins trois séances pour atténuer la lésion, mais cela peut aller jusqu’à 10 séances.

Traitement des angiomes de l'adulte

Le traitement de l’angiome de l’adulte dépend de sa demande et du caractère inesthétique de l’angiome, ainsi que de son retentissement psychologique. Il peut être traité par coagulation au bistouri électrique ou bénéficier d’un traitement par laser.

Le traitement au laser

Lorsque l’angiome, ou tache de vin, est étendu et/ou s’il siège sur des zones découvertes, il peut être à l’origine d’un préjudice esthétique avec des répercussions psychologiques importantes.

Les indications du traitement de l’angiome au laser sont l’angiome plan unilatéral du visage et l’angiome plan sur zone découverte, peu étendu.

Le traitement doit être débuté le plus tôt possible car la surface à traiter sera moindre et l’épaisseur de la peau réduite. Le traitement pourra donc être proposé dès les premiers mois de vie ou dès la petite enfance.

Les angiomes ne constituant pas une bonne indication au traitement par laser sont :

  • l’angiome plan très étendu ;
  • l’angiome plan chez un patient à peau très pigmentée ;
  • l’angiome plan situé au milieu du visage ;
  • l’angiome plan très pâle.

Le laser utilisé pour ce traitement est le laser à colorant pulsé.

Le but est de provoquer la destruction des vaisseaux sanguins anormaux par un effet de photothermolyse ou éclatement des vaisseaux.

Il s’agit d’un traitement long qui nécessite plusieurs séances avec un intervalle minimal entre les séances de deux mois chez l’enfant de moins de 1 an et de trois mois chez l’enfant de plus de 1 an.

L’éclaircissement de l’angiome est progressif, mais aboutit rarement à sa disparition totale.

Les impacts du laser sont douloureux et peuvent nécessiter différents types d’anesthésies locales ou loco-régionales.

Des soins locaux par pulvérisation d'eau thermale et crème apaisante seront à faire pendant 4 à 5 jours. Une protection solaire par un écran total est indispensable dans les suites du traitement par laser.

Dans les suites immédiates du traitement par laser, on peut observer :

  • une coloration violacée régressive au bout d’une dizaine de jours ;
  • un gonflement qui peut durer 2 à 3 jours et qui est plus important dans les régions péri-orbitaires ;
  • des petites croûtes fines qui s’éliminent spontanément en quelques jours, qu’il ne faut pas arracher ;
  • des cloques ou des bulles transitoires.

Les risques de séquelles après un traitement par laser sont :

  • l’hypopigmentation, c’est-à-dire que la peau est un peu claire. Cet effet est généralement transitoire ;
  • l’hyperpigmentation, c’est-à-dire l’apparition de taches brunes disparaissant en quelques mois. Cet effet est plus fréquent sur les peaux foncées et favorisée par les expositions solaires ;
  • les cicatrices atrophiques, scléreuses ou hypertrophique mais elles sont devenues exceptionnelles en raison de l’amélioration des techniques de laser.

Faut-il protéger un angiome du soleil ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"Une protection solaire efficace est un élément indispensable en présence d’un angiome et au cours d’un traitement par laser. Celle-ci ne doit jamais être oubliée".  

Hémangiome : quelle prévention ?

Il n'existe pas de moyen de prévention de l'angiome puisqu’il est dû à une anomalie vasculaire non prévisible. En présence d’un angiome, le suivi médical est nécessaire, et il est surtout impératif de ne pas négliger la protection solaire.

Sites d’informations et associations sur l'angiome

Sources

Les Hémangiomes, Vascular Anomaly Patient Association (Vascapa).

Malformations vasculaires / Hémangiomes, Hôpitaux Universitaires de Genève.

Angiomes ou anomalies vasculaires, Dermato Bordeaux