La place des jeunes adultes dans le cancer de la prostate

Le risque de cancer de la prostate chez le jeune homme est certes beaucoup moins important que chez les hommes de plus de 50 ans, mais il est bel et bien réel. D’après une étude française réalisée auprès de 5 880 patients entre 1994 et 2004, seulement 1,9% d’entre eux avaient moins de 50 ans. Le facteur génétique semble également avoir une incidence puisque 47% des jeunes adultes touchés avaient une agrégation familiale.

Traitement et conséquences du cancer de la prostate

L’ablation chirurgicale, appelée prostatectomie, est le traitement de référence du cancer de la prostate. Elle consiste à retirer la tumeur et les ganglions situés à proximité. Cette intervention entraîne souvent des effets secondaires, en particulier une incontinence urinaire et des troubles sexuels. Les fuites urinaires, qui arrivent surtout pendant l’effort, apparaissent chez trois hommes opérés sur dix. Les problèmes d’érection sont plus fréquents et affectent 80% des patients. Ils surviennent lorsque le chirurgien a retiré les bandelettes neuro-vasculaires qui favorisent l’érection. Il existe un risque d’infertilité si les vésicules séminales, les glandes qui sécrètent un des composants du sperme (le liquide séminal), ont aussi été enlevées. La plupart de ces troubles s’atténuent au bout de quelques mois.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.