Mycoplasma : la nouvelle maladie sexuellement transmissible que vous risquez

Publié le 22 Janvier 2018 à 11h27 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Des chercheurs anglais alertent sur une maladie sexuellement transmissible récemment découverte avec peu de symptômes apparents ce qui facilite encore plus la contamination. 

© IstockMycoplasma genitalium. Derrière ce nom scientifique se cache une maladie sexuellement transmissible découverte récemment qui pourrait toucher bien plus de gens qu'on ne le croit. Face à la recrudescence de cas en Angleterre et au manque d'études de cas, des chercheurs britanniques ont décidé de mener une enquête afin de dresser le profil de cette infection et savoir combien de personnes environ étaient touchées.

Un écoulement séreux au niveau de la verge

L'infection à mycoplasme est une maladie sexuellement transmissible entraînant une inflammation de l'urètre chez l'homme comme chez la femme. Le problème, selon les chercheurs, c'est que cette maladie ne présente pas souvent des symptômes. Du coup, beaucoup de personnes peuvent être infectées sans le savoir et la transmettre à leur partenaire. Le peu de signes apparents sont souvent : un écoulement séreux ou jaunâtre, très discret au bout de la verge chez l'homme", selon le syndicat national des dermatologue-Vénérologues. Chez la femme, on peut constater des douleurs pendant la miction, des saignements entre les règles et en cas de grossesse un risque augmenté de naissance prématurée.

En 2010, les chercheurs expliquent avoir étudié les cas de 4 507 volontaires âgés entre 16 et 44 ans. Selon le groupe d'étude, la prévalence atteint son maximum (2,1%) chez les hommes âgés entre 25 et 34 ans, chez la femme c'est entre 16 et 19 ans que le risque serait plus gros (2,4%). Selon les chercheurs, les moyens de transmission les plus fréquents sont associés à des comportements sexuels à risque comme multiplier beaucoup de partenaires différents et avoir des rapports non protégés.

Jusqu'à aujourd'hui le traitement repose sur des antibiotiques. Tous les partenaires doivent être prévenus et traités et le port du préservatif obligatoire jusqu'à la guérison.

Vidéo : Ce que vous ne savez pas sur le sexe après 50 ans

mots-clés : Sexualité, Mycoplasma
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X