Lunettes solaires : l’arnaque du siècle ?

Des prix exagérés, des vertus santé parfois ambiguës, des verres peu contrôlés... La vérité sur le marché très florissant des lunettes solaires et sur ses pièges.

Publicité

Cataracte, DMLA : pur argument marketing ?

© thinkstock Le marketing joue sur l’ambiguïté de la protection.

Publicité
Si les lunettes solaires protègent à tout âge des kératites et autres brûlures oculaires, en porter après 50 ans ne protège ni de la cataracte, ni de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) ! Ces maladies font leur lit dans l’enfance. Il faut équiper les jeunes pour qu’ils n’y soient pas confrontés 40 à 80 ans plus tard, mais inutile d’espérer s’en protéger passé un certain âge ! Certes, plus le cristallin vieillit, plus le soleil éblouit… Pourtant, aucun rapport avec ces deux pathologies. "Les publicitaires en profitent seulement pour développer des campagnes ciblant les plus de 50 ans (les personnes de 20 ans ne sont pas gênées par le soleil)", explique le Dr Etienne Hachet, ophtalmologue.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité