Alcool : les risques liés au coma éthylique

Le coma éthylique, maintenant appelé intoxication alcoolique aiguë, se définit par une consommation très excessive d'alcool provoquant une perte de connaissance. Il s'agit d'un réel problème de société chez les jeunes qui pratiquent le "binge drinking". Le coma éthylique nécessite une prise en charge médicale urgente. Mais quels sont les risques liés à ce coma ?

Publicité
Publicité

© Istock

Symptômes du coma éthylique

Plus l'alcool est consommé rapidement, plus le risque de coma augmente. Il survient généralement entre 2 et 4 g/l d'alcool dans le sang, cela dépend du poids, de l'alimentation, de l'âge et du sexe de l'individu mais également de l'accoutumance à l'alcool. L'intoxication alcoolique aiguë se manifeste par une respiration rapide au début puis de plus en plus lente, une hypotonie musculaire (perte de tonus), une hypotension, une hypothermie, une hypoglycémie ainsi qu'une perte de conscience plus ou moins profonde.

Risques liés au coma éthylique

En l'absence de prise en charge, le pronostic vital de l'individu est mis en jeu. Le principal risque est l'hypothermie ainsi que l'étouffement lors de vomissements ou si sa langue chute au fond de la gorge. Une hypothermie en dessous de 32°C engendre le pronostic vital par arrêt cardiaque. Face à une personne en situation de coma éthylique, il est donc important de réagir rapidement. Il faut placer la personne en position latérale de sécurité afin d'éviter qu'elle ne s'étouffe, la couvrir pour éviter l'hypothermie et prévenir les secours en composant le 15, le 18 ou le 112. Dans tous les cas, il faut rester près de la personne en situation de coma en attendant les secours.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité