Bas de contention pendant la grossesse : sont-ils remboursés ?

Bas de contention pendant la grossesse : sont-ils remboursés ?©iStock

Au cours de leur grossesse, de nombreuses femmes souffrent d'une circulation sanguine difficile. Œdèmes, jambes lourdes et rétention d'eau font alors partie de leur quotidien. Des symptômes qui peuvent parfois nécessiter le port de bas de contention…

Publicité
Publicité

Bas de contention pendant la grossesse : dans quel cas ?

Chez certaines femmes enceintes, les problèmes circulatoires deviennent handicapants et requièrent davantage que l'adoption de simples mesures hygiénico-diététiques. Mais la grossesse constituant une contre-indication notable à la prise de nombreux médicaments, le port d'un dispositif de contention s'impose souvent comme une solution alternative susceptible de favoriser un retour veineux de meilleure qualité. D'ailleurs, la Haute Autorité de Santé recommande le port de bas de contention de classe 2 à partir du 3e mois de grossesse, et ce, jusqu'à 6 semaines après l'accouchement afin de prévenir, notamment, le risque de thrombose veineuse.

Publicité

Bas de contention pendant la grossesse : quelle prise en charge ?

Les dispositifs de compression médicale de classe I, II ou III faisant l'objet d'une prescription sont remboursés par l'Assurance Maladie à hauteur de 65 % de la base de remboursement qu'elle a elle-même fixée à 22,40 € pour des mi-bas, 28,78 € pour des bas et 42,03 € pour des collants. Le reste à charge, lui, est parfois assumé par les mutuelles en fonction du type de contrat souscrit. En outre, l'Assurance maladie accepte de prendre en charge partiellement 4 paires de matériel de compression par an, soit une tous les trois mois environ.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité