Arthrose de la hanche : comment se pose une prothèse ?

Publicité

Lorsque le traitement médical ne soulage plus les douleurs provoquées par l'arthrose de hanche, le remplacement prothétique de l'articulation endommagée par l'arthrose devient la seule alternative thérapeutique. Mais la pose d'une telle prothèse constitue une intervention importante. Comment se déroule-t-elle ?Le point dans cet article.

Publicité

Arthrose de la hanche : la pose de la prothèse

La pose d'une prothèse totale de hanche consiste à éliminer les régions articulaires impactées par la maladie et à les substituer par des prothèses situées au niveau de la tête fémorale et de la partie articulaire du bassin, appelée cotyle. Pratiquée sous anesthésie générale, cette intervention chirurgicale nécessite une incision d'une dizaine de centimètres environ de manière à ce que le chirurgien puisse atteindre l'articulation. Le praticien sectionne la tête fémorale, le col et la cotyle en s'aidant des différentes radiographies effectuées préalablement. Les deux parties de la prothèse (cupule et tige) sont alors positionnées en remplacement.

Publicité
Arthrose de la hanche : les suites opératoires

Le lendemain de la mise en place de la prothèse, le patient effectue son premier lever avec l'aide de l'équipe soignante et du chirurgien. La douleur est prise en charge médicalement par l'administration de médicaments antalgiques. La reprise de la marche a généralement lieu dans les 48 h suivant l'opération à l’aide d’un déambulateur ou de béquilles. Dans un premier temps, elle doit être encadrée par un kinésithérapeute qui indiquera au patient les gestes à accomplir pour s'assoir, se coucher et se lever. Dans les cas les plus compliqués, la convalescence est réalisée dans un centre spécialisé.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité