Femme fontaine : voilà ce que contient l'éjaculat

Publicité

Lors d'une stimulation sexuelle, certaines femmes remarquent qu'elles éjaculent. Dans le Journal of Sexual Medicine, des médecins français ont analysé la nature de ce fluide émis. Révélations.

Publicité

Un phénomène encore tabou. Comme les hommes, certaines femmes éjaculent quand elles ont du plaisir sexuel. La quantité du liquide émis par l'urètre peut varier de 5 à 200 ml. Sa nature et son origine restent encore controversés aujourd'hui. Mais une étude française publiée dans le Journal of Sexual Medicine apporte une réponse inattendue.

Essentiellement de l'urine

Publicité
Après avoir suivi sept femmes, sans anomalies gynécologiques mais émettant de façon récurrente une quantité "massive" de fluide pendant la stimulation sexuelle, les scientifiques ont révélé que le fameux liquide "correspond essentiellement à l'émission involontaire d'urine pendant l'acte sexuel". "Dans un premier temps, je leur ai demandé d'aller faire pipi, j'ai prélevé un peu d'urine et j'ai fait une échographie pour vérifier que leur vessie était bien vide. Je leur ai demandé alors de se stimuler sexuellement, seule ou avec leur partenaire, et quand elles étaient très excitées après 25 à 60 minutes de stimulation, j'ai refait une échographie et constaté que leur vessie était à nouveau pleine. La troisième étape a consisté à recueillir et à analyser le fameux liquide fontaine émis. Une troisième échographie retrouvait une vessie vide" a expliqué le Dr Samuel Salama, sexologue et auteur de l'étude, au quotidien Nice-Matin. En plus de l'urine, son équipe a noté la présence de sécrétions prostatiques dans le fluide émis chez cinq des sept participantes. Ces sécrétions correspondant à l'antigène spécifique prostatique (PSA) produit par les glandes de Skene (la prostate des femmes). Pour eux, il y a donc deux phénomènes différents : l'émission "fontaine" provenant de la vessie qui peut être associée ou non à l'émission d'un éjaculat issu de la prostate. Ce dernier correspondant plus à un liquide blanc laiteux, moins abondant.

Vidéo : Toutes les femmes peuvent-elles devenir femme fontaine ?



Source : Salama S, Boitrelle F, Gauquelin A, Malagrida L, Thiounn N, and Desvaux P. Nature and origin of “squirting” in female sexuality. J Sex Med.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité