Publicité

La grippe qui débarque devrait toucher cet hiver plusieurs millions de Français. Si vous n’êtes pas vacciné, il existe des traitements anti-viraux efficaces pour raccourcir la durée d’évolution de la grippe et en atténuer les symptômes. Mais il doit être pris dès que possible.

Publicité

La vaccination antigrippale, un geste indispensable

La prévention de la grippe repose principalement sur l’administration du vaccin grippal. En
France lors de la saison grippale 2004-2005, la couverture vaccinale des personnes âgées de 65
ans et plus atteignait 63,9 % (Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs
salariés)2 alors que celle de la population générale était de 22,6 % seulement (enquête TNS
Sofres).

La vaccination réduit la morbidité et la mortalité de la grippe chez les personnes âgées et chez
celles qui sont atteintes de maladies chroniques. Ainsi, elle diminue le risque de survenue
d’une pneumonie ou d’aggravation d’une maladie cardiovasculaire ou pulmonaire sousjacente.

La vaccination antigrippale réduit de 30 à 50 % la mortalité toutes causes confondues chez les
personnes âgées de 65 ans et plus en période de circulation de virus grippaux.

Chez les sujets
âgés vivant dans un établissement de soins, elle réduit la survenue de décès de 68 %. Pour les
seniors vivant à domicile, la mortalité, quelle qu’en soit la cause, est diminuée de 50 % et la
mortalité post-hospitalisation pour pneumonie et grippe de 47 %.

Chez les sujets âgés vivant dans un établissement de soins, la vaccination réduit la survenue
d’une pathologie respiratoire de 56 %, d’une pneumonie de 53 % et d’une hospitalisation de
50 %75. Pour les sujets âgés vivant à leur domicile, elle diminue la survenue d’un syndrome
grippal de 35 % et l’hospitalisation pour pneumonie et grippe de 33 %.

Le traitement médicamenteux anti-viral

Les inhibiteurs de la neuraminidase sont efficaces contre les virus grippaux de type A et de
type B, alors que l’amantadine n’est active que sur les virus de type A.

Parmi les antiviraux
actuellement disponibles en France, certains sont administrés par inhalation, d’autres
présentent l’avantage d’être disponibles sous forme orale. Ils sont indiqués chez la
personne âgée pour la prophylaxie comme pour le traitement de la grippe.

En traitement curatif, les études cliniques montrent que l’antiviral ne diminue pas la durée
médiane de la grippe, mais en revanche réduit la durée totale de la fièvre d’1 jour et l’incidence
des complications des voies respiratoires basses (principalement bronchites) traitées par
antibiotiques.

Le profil de tolérance des antiviraux oraux chez les personnes âgées est semblable à celui des
adultes âgés de moins de 65 ans. La tolérance est globalement bonne. Les effets indésirables les
plus fréquemment rapportés sont essentiellement des troubles digestifs : nausées,
vomissements et douleurs abdominales, la plupart spontanément résolutifs en 24 à 48 heures.

Dossier de presse Laboratoire Roche décembre 2006

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité