AVC ischémique gauche : quelles conséquences ?

AVC ischémique gauche : quelles conséquences ?©iStock

Un AVC (accident vasculaire cérébral) est un trouble grave causé par l'interruption de la circulation sanguine dans le cerveau. On distingue deux types d'accidents vasculaires cérébraux :  l'AVC hémorragique et l'AVC ischémique droit ou gauche.

Publicité
Publicité

AVC ischémique gauche : qu'est-ce que c'est ?

L'accident vasculaire cérébral ischémique est causé par l'occlusion des carotides qui sont les artères qui apportent le sang au cerveau. Ces artères sont présentes des deux côtés du cou, on parle de carotide droite et de carotide gauche. Lorsqu'une de ces artères est bloquée, le sang ne circule plus dans certaines parties du cerveau et celui-ci n'est plus oxygéné. Les causes du blocage du flux sanguin sont multiples, thrombose, dépôt graisseux, embolie ou sténose. Le manque d'oxygénation du cerveau va créer des troubles neurologiques, comme une hémiplégie (paralysie) qui va affecter un côté du corps, les membres inférieurs et/ou supérieurs. Des troubles du langage, une paralysie faciale ainsi qu'une cécité peuvent également apparaître. Les troubles neurologiques sont observés sur le côté opposé à l'artère touchée. On parlera, donc, d'AVC ischémique gauche quand la carotide gauche est affectée, la paralysie touchera alors le côté droit du corps.

AVC ischémique gauche : quelles conséquences ?

On parle d'accident ischémique transitoire (AIT) lorsque la récupération du déficit neurologique se fait en moins de 24 heures. En revanche, on parle d'AVC constitué lorsque le manque d'apport en oxygène a été long, dans ce cas les séquelles sont définitives. Les séquelles d'un AVC ischémique gauche sont :

Publicité

- une hémiplégie du côté droit
- des troubles de l'élocution
- des troubles de l'écriture
- des troubles de la compréhension
- des troubles de la vision voire une cécité partielle ou totale
- des troubles cognitifs : difficulté à apprendre ou à mémoriser des informations
- des difficultés à reconnaître des personnes, des lieux ou des objets familiers
- des troubles de l'orientation
- une dépression
- de la fatigue ou de la somnolence
- une démence
- des crises d'épilepsie.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité