Angine de poitrine : la définition

Angine de poitrine : la définition©iStock

L’angine de poitrine ou angor est une affection cardiaque qui peut entraîner de très graves complications. La douleur thoracique est le premier symptôme de l’angine de poitrine. Dès son apparition, consultez votre médecin afin de rechercher la cause responsable et de prendre les mesures qui s’imposent.

Publicité
Publicité

L’angine de poitrine, un problème de cœur

L’angine de poitrine se manifeste par une douleur violente au centre du thorax. Le patient a l’impression d’étouffer, comme si ses bronches étaient prises dans un étau. L’angor apparaît pendant un effort ou sans raison apparente. Le stress ou une forte émotion peut aussi être responsable de la douleur. L’angine de poitrine est une manifestation du manque d’oxygène qui arrive jusqu’au myocarde, le muscle cardiaque. L’apport sanguin vers le cœur est insuffisant, provoquant la douleur de poitrine caractéristique de l’angor. Cette défaillance se doit très souvent à l’accumulation de plaques de graisse dans les artères coronariennes (athérosclérose). L’angine de poitrine peut être stable ou instable (crises plus fréquentes).

Publicité

Quels autres signes permettent de reconnaître l’angine de poitrine ?

La douleur thoracique ne dure généralement que quelques minutes, mais peut irradier dans d’autres parties du corps, par exemple dans l’épaule ou le bras gauche. Elle s’accompagne parfois d’un essoufflement, d’une fatigue, de nausées et de ballonnements. Le diagnostic est confirmé après un électrocardiogramme et une coronarographie (exploration des artères coronaires).

Comment traiter l’angine de poitrine et éviter les récidives ?

L’angine de poitrine doit être traitée, car il existe un risque d’infarctus (crise cardiaque). La trinitrine est le médicament de référence en cas de crise d’angor. Elle augmente le calibre des artères coronaires afin d’améliorer l’apport sanguin vers le cœur. Des bêta-bloquants et des inhibiteurs calciques sont parfois indiqués comme traitement de fond. Le patient est régulièrement suivi par le cardiologue, surtout au début du traitement. La prévention repose sur l’élimination des facteurs de risque : alcool, tabac, obésité, sédentarité, taux de cholestérol élevé…

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité