AVC : les aliments à éviter
Publicité

Les soupes toutes prêtes

soupes avc Pourquoi : « La première chose que l'on dit à nos patients, c'est de ne pas ressaler à table.
Publicité
Car l'excès de sel favorise l'hypertension, premier facteur de risque pour les AVC », rappelle le Dr Mazighi. Mais voilà, la consommation du sel de table n'est pas le principal problème. Il faut éviter également la plupart des plats industriels comme les soupes toutes prêtes, qui contiennent du sel caché, en grosses quantités. Le sel offre de nombreux avantages aux fabricants. Il augmente artificiellement, par sa faculté à retenir l'eau, le poids des produits... et leur prix au kilo. C'est également un exhausteur de goût économique qui masque la fadeur de nombreux aliments discount.*
Consommation : 1 à 2 fois par semaine. Préférez une cuisine maison.
Comment lire une étiquette : la teneur en sel peut être mentionné en « g de sel pour 100g »,
en « chlorure de sodium » (le nom scientifique pour le sel) ou en « sodium ».
Les données sont en général pour 100g de préparation. Il vous faudra alors faire le ratio vous-même. Si vous consommez 400g d'un produit qui contient 1g de sel pour 100g de produit, vous absorberez 4g de sel, soit presque la consommation de 5 à 6g recommandé par jour par l'OMS.
Sachez-le : Si vous trouvez le nom de « sodium » sur une étiquette, méfiez-vous car il s'agit d'un
composant du sel. Il vous faudra faire une conversion : 1g de sodium équivaut à 2,5 g de sel.

* Ces aliments préparés fournissent à eux seuls près de 80% de nos apports en sel quotidien sans que nous utilisions la salière.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité