Maladies
Publicité

Angine de poitrine

Réagissez !
Publicité

Qu’est-ce que c’est ?

L’angine de poitrine (ou angor) est liée à un rétrécissement d’une ou de plusieurs artères du coeur (artères coronaires), aboutissant à une diminution de l’apport en oxygène au muscle cardiaque : il s’agit d’une des formes de l’insuffisance coronaire.

Ce manque d’oxygénation entraîne une souffrance du territoire cardiaque concerné, survenant initialement lorsque les besoins en oxygène augmentent, notamment au cours de l’effort ou de la digestion.

C’est alors qu’apparaît le symptôme caractéristique de la maladie c’est à dire la douleur thoracique : il s’agit le plus souvent d’une douleur ressemblant à un serrement thoracique, survenant plus volontiers à l’effort et cédant généralement à l’arrêt de celui-ci, parfois plus prolongée ou nocturne ; elle peut irradier vers les mâchoires ou les membres supérieurs, parfois vers le dos.

Quelle en est la cause ?

Ce rétrécissement est généralement dû à un encrassement progressif de la paroi des artères par des dépôts de cholestérol (plaques d’athérome).

L’apparition et la progression de cette athérosclérose coronaire est favorisée par un certain nombre de facteurs de risque :

1. Le tabac

2. Le diabète

3. L’excès de cholestérol, notamment de « mauvais cholestérol » (LDL)

4. L’hypertension artérielle

Quelle peut en être l’évolution ?

Le rétrécissement de l’artère coronaire peut se majorer progressivement si les précautions suffisantes ne sont pas prises, et éventuellement aboutir à un infarctus du myocarde en cas d’occlusion aiguë.

Dans certains cas d’évolution prolongée, il peut apparaître une insuffisance cardiaque, c’est à dire une dilatation progressive du coeur qui ne peut plus assurer les besoins normaux de l’organisme.

Que faire en cas de suspicion d’angine de poitrine ?

Toute douleur thoracique ou gène respiratoire survenant à l’effort doit vous amener à consulter votre médecin qui , au moindre doute, vous fera réaliser des examens complémentaires :

Bilan cardiologique avec explorations spécialisées :

1. Electrocardiogramme

2. Electrocardiogramme d’effort

3. Echographie cardiaque transthoracique éventuellement

Bilan biologique :

recherche de désordres lipidiques et de diabète

En fonction des résultats de ces premiers examens , d’autres explorations peuvent être envisagées (Coronarographie), ou un traitement débuté (médicaments, Dilatation coronaire,...).

Dans tous les cas, une prise en charge volontaire des facteurs de risque est indispensable.

Mots clés Médisite: 

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

Publicité