Sodomie et fistule anale : un lien ?

Sodomie et fistule anale : un lien ?©iStock
Publicité

Si elle est pratiquée sans précautions, la sodomie peut jouer un rôle plus ou moins important dans l’apparition d’une fistule. Dans de bonnes conditions, en revanche, la sodomie reste une position comme une autre pour faire l’amour, sans répercussions particulières sur la santé.

Publicité

Sodomie et fistule anale : un traumatisme important

La fistule anale est une communication anormale entre le canal ano-rectal et la peau près de l’anus. Dans la très grande majorité des cas, elle est liée à la formation d’un abcès, suite à l’infection d’une glande du canal anal. Cet abcès peut se former chez n’importe qui, quelles que soient ses pratiques sexuelles. Parmi les causes de fistule anale nettement plus rares, figurent aussi les traumatismes de la région rectale. Une sodomie trop brutale (manque de lubrifiant, utilisation d’un sex-toy trop volumineux) peut éventuellement en être à l'origine.

Sodomie et fistule anale : l’impact des IST

La sodomie est la position pour faire l’amour la plus à risque concernant les infections sexuellement transmissibles. Pourquoi ? Parce que la muqueuse anale est facilement sujette aux lésions et aux coupures, qui laissent passer les germes dans l’organisme. Or, les risques de fistule anale sont amplifiés en présence de certaines IST (VIH, syphilis) car elles favorisent l’infection des glandes et la formation des abcès. Dans ce genre de cas, la sodomie peut être considérée comme une cause indirecte de la fistule anale. Pour limiter les risques, pensez au préservatif.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité