Les causes du mal de pieds

Publicité

Le mal de pieds peut paraître anodin, pourtant il peut se révéler réellement handicapant pour celui ou celle qui en souffre. Avoir mal aux pieds peut transformer le quotidien en véritable cauchemar. Simple douleur ou signe d’une maladie, il n’est pas à prendre à la légère. Le point sur ce mal fréquent. 

Publicité

Le mal de pieds : les causes les plus courantes
L’une des premières causes qui doivent être recherchées en cas de mal de pieds est l’entorse. La douleur peut varier, de la simple gêne à la difficulté de prendre appui sur son pied. Gonflement, œdème et ecchymose sont les signes d’appel.
Survenues à la suite d’un choc violent ou d’une chute, il est également possible que ces douleurs cachent une fracture. Le mal de pieds est généralement très intense, accompagné d’un gonflement. Bouger ou poser le pied devient impossible.
D’autres types de fractures peuvent causer le mal de pieds : les fractures dites de fatigue ou de stress. La douleur se manifeste alors très progressivement, après une activité physique intensive, et ne cesse pas malgré les soins.

Le mal de pieds, symptôme d’une maladie
Méconnue, l’arthrite du pied peut provoquer un mal de pieds qui se traduit par une sensibilité, une enflure et des raideurs. La goutte peut également être en cause. La douleur est souvent localisée au niveau du gros orteil.
Complication du diabète, le mal de pieds est à prendre en charge dès que possible. Lié à une petite lésion, il cache des risques de gangrène et, à long terme, d’amputation. Des mesures préventives – inspection régulière du pied, règles d’hygiène – sont alors indispensables.
Enfin, le mal de pieds peut permettre de diagnostiquer une phlébite profonde, un signe qui peut être précurseur d’une pathologie plus sévère : l’embolie pulmonaire. La douleur survient à la relève du pied (signe de Homans), avec parfois la présence de fièvre.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité