IST à Chlamydia trachomatis : le diagnostic

IST à Chlamydia trachomatis : le diagnostic©iStock

Si l'infection à Chlamydia trachomatis est l’Infection Sexuellement Transmissible (IST) la plus fréquente chez les 16/24 ans, elle est pourtant sous-diagnostiquée parce qu’elle reste très longtemps asymptomatique.

Publicité
Publicité

IST à Chlamydia trachomatis : qu’est-ce que c’est ?

Plus communément qualifiée de chlamydiose, cette IST doit son appellation à la bactérie Chlamydia trachomatis qui en est à l’origine et qui est transmise au cours de rapports sexuels non protégés. Il faut savoir que l'infection à Chlamydia trachomatis est relativement difficile à détecter car elle ne présente pas de symptômes suffisamment caractéristiques pour faire l’objet d’une consultation gynécologique dédiée. Chez les femmes, elle peut toutefois se manifester sous la forme de brûlures mictionnelles ou de sécrétions vaginales anormales. Mais il faut également savoir qu’elle peut être l’une des causes d’infertilité chez la femme.

Publicité

IST à Chlamydia trachomatis : comment est-elle détectée ?

Le dépistage de l’IST diffère en fonction du sexe. Chez l’homme, le diagnostic de la contamination est établi par une analyse d’urines tandis qu’il sera effectué par un prélèvement vaginal chez la femme. La seule présence de la bactérie Chlamydia trachomatis suffit à confirmer l’IST et à mettre en place un traitement antibiotique adapté (tétracyclines, macrolides, fluoroquinolones…) et généralement rapide. En règle générale, une prise en charge conjointe des deux partenaires est conseillée pour éviter les récidives ou d'autres contaminations.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité