Migraine digestive : les traitements antimigraineux

La migraine digestive est une forme de migraine sujette à controverse au sein même de la profession médicale. Si certains spécialistes réfutent son existence, d’autres établissent un lien entre digestion et crise migraineuse.

Publicité
Publicité

5962326-inline-500x308.jpg© Istock

La migraine digestive : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une forme dite « incomplète » de migraine car exempte de céphalées. Habituellement, les crises migraineuses se caractérisent par des maux de tête de plus ou moins forte intensité. Dans le cas de la migraine digestive, les symptômes neurologiques se traduisent essentiellement par des douleurs abdominales d’origine digestive, voire par des troubles gastro-intestinaux tels que la nausée et/ou les vomissements. La consommation de certains aliments mal tolérés par le système digestif du patient serait ainsi susceptible de déclencher ce type de migraine. C’est la raison pour laquelle on parle parfois de « migraine de l’abdomen ».

Publicité

La migraine digestive : comment est-elle soignée ?

Publicité

Pour traiter la migraine digestive, il est important d’en déterminer l’origine en repérant les différents aliments propices au déclenchement des manifestations cliniques. Pour cela, le patient devra tenir une sorte de journal de bord recensant le contenu de ses repas et les différents épisodes de migraine. Il faut savoir que certaines protéines alimentaires peuvent être mal digérées par l’organisme. C’est le cas du gluten et de la caséine, que l’on retrouve respectivement dans la farine et dans le lait de vache. Lors des crises, la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens est souvent préconisée.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité