Alzheimer précoce : quel pronostic vital ?

Si la maladie d'Alzheimer est une pathologie qui touche principalement les personnes âgées, il arrive plus rarement qu'elle affecte des individus plus jeunes. On parle d'Alzheimer précoce lorsque les premiers signes de la maladie surviennent avant 60 ans. La mémoire est-elle impactée de la même manière chez un sujet plus jeune ? La maladie évolue-t-elle plus rapidement ? 

Publicité
Publicité

© Fotolia

Alzheimer précoce : comment la détecter ?

Contrairement aux signes cliniques de la maladie d'Alzheimer qui se confondent parfois avec les conséquences du vieillissement, la forme précoce de la maladie est plus facilement reconnaissable car les symptômes sont immédiatement vécus comme anormaux. Les patients présentent des troubles de la mémoire caractéristiques auxquels s'ajoutent des troubles cognitifs et comportementaux : difficulté à reconnaître les visages, à trouver ses mots, à se repérer dans l'espace...

Publicité
Alzheimer précoce : quelle prise en charge ?

Quel que soit l'âge où la maladie d'Alzheimer est diagnostiquée, la plupart des patients sont placés sous un traitement à base d'inhibiteurs de l'acétylcholinestérase. Ces molécules spécifiques permettent de ralentir l'évolution de la pathologie et, ainsi, de permettre au patient de conserver une vie normale le plus longtemps possible. Les personnes jeunes atteintes peuvent parfois préserver leur activité professionnelle pendant de nombreuses années, au prix de quelques aménagements particuliers.

Alzheimer précoce : quelle évolution ?

La maladie d'Alzheimer précoce suit les mêmes phases d'évolution que la forme la plus classique. Elle se décline donc en quatre grands stades : le stade précoce, le stade intermédiaire, le stade avancé et le stade terminal conduisant à la perte totale d'autonomie et au décès du patient.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité