Les dangers du paracétamol

Doliprane®, Efferalgan®, Actifed®... Les médicaments antidouleur à base de paracétamol sont les plus vendus en France. Pourtant, à certaines doses, ils peuvent devenir très toxiques. Quels sont les dangers ? Quels signes doivent alerter ? Que faire en cas d’intoxication ? Réponses de Medisite avec le Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien. 

Publicité

Le paracétamol toxique pour le foie

Le surdosage en paracétamol est la principale cause de développement à court terme de l’insuffisance hépatique.

Publicité
Pour cause, "le paracétamol est une molécule qui après son ingestion est transformée par le foie en un métabolite toxique (N-acétyl p-benzoquinone imine) capable en cas de surdosage de détruire les cellules du foie", explique le Pr Giroud.

Qui est à risque ? Tout le monde.

A quelle dose : au-dessus de 4g par jour de paracétamol pour les adultes*.

Les signes d’alerte : Les premiers symptômes arrivent tardivement (après 24h) et restent assez banals, soit des nausées, des vomissements, un manque d'appétit, des douleurs abdominales. Au bout de 3 jours, on constate de la fatigue, un teint jaune, des migraines, une digestion difficile, des éruptions cutanées.

* ne pas dépasser 5 jours d'automédication aux posologies indiquées.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité