Fracture du col du fémur : les signes cliniques

Publicité

Votre grand-mère a fait une banale chute de sa hauteur ? Elle ne peut plus se relever ? Les signes cliniques d'une fracture du col du fémur sont à rechercher en premier lieu, car c'est la complication la plus fréquente de la chute du sujet âgé.

Publicité

Le col du fémur, une zone fragile

La fracture du col du fémur fait souvent suite à une chute simple chez le sujet âgé alors que chez le sujet jeune, elle a lieu après un choc violent. Le col du fémur est la partie la plus fine de l'articulation de la hanche et rapidement touchée par l'ostéoporose après 60 ans. Elle est ainsi fragilisée et, chez la personne âgée, une chute de sa hauteur suffit à casser cette partie de l'articulation.

Publicité
Quels signes après la chute ?

Lorsqu'une personne âgée fait une chute de sa hauteur, il faut rechercher une douleur au niveau de la hanche, une impossibilité de relever et de mobiliser le membre inférieur atteint. La palpation, surtout au niveau du pli de l'aine, et la mobilisation de la hanche sont très douloureuses. Cet examen doit donc être effectué avec prudence afin de ne pas provoquer de déplacement secondaire de la fracture. Le signe principal qui permet d'évoquer à coup sûr la fracture du col du fémur est le raccourcissement de la jambe, lié à l'ascension de la tête fémorale, et sa position en rotation externe (pied tourné vers l'extérieur). Dans le cas de fracture peu déplacée, le malade peut garder la capacité de marcher. Le diagnostic est fait par une radiographie du bassin et de la hanche.

Des conséquences qui peuvent être graves

La fracture du col du fémur doit être prise en charge en milieu hospitalier, pour bénéficier d'un traitement chirurgical, si l'état général le permet, ou orthopédique. Elle peut avoir des conséquences graves chez le sujet âgé. Elle est souvent considérée comme le début de la perte d'autonomie.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité