Maladie de Charcot : l'espérance de vie

Maladie de Charcot : l'espérance de vie©iStock

La maladie de Charcot est une pathologie neurologique dont l'évolution est très rapide. Elle est presque systématiquement mortelle puisqu'elle s'attaque aux neurones (cellules nerveuses) moteurs qui permettent le contrôle des muscles volontaires. Mais quelle est l'espérance de vie des personnes souffrant de la maladie de Charcot ?

Publicité
Publicité

Maladie de Charcot : qui est concerné ?

La maladie de Charcot est susceptible de toucher tout monde, sachant que les personnes les plus concernées sont celles qui ont entre 40 et 60 ans. Néanmoins, des hommes (principalement) et femmes plus jeunes, comme plus vieux, peuvent être frappés par cette neurodégénérescence. De même, des gens appartenant à toutes les ethnies peuvent être touchés. Ainsi, dans plus de 90 % des cas, on ne retrouve aucun facteur de risque laissant supposer qu'une maladie de Charcot est susceptible de faire son apparition. Seuls 5 à 10 % des maladies de Charcot ont une origine héréditaire.

Publicité

Symptômes de la maladie de Charcot

La maladie de Charcot se traduit par une faiblesse musculaire qui entraine de nombreux handicaps. En effet, la personne devient progressivement incapable de bouger ses bras puis ses jambes, et finalement l'ensemble des muscles volontaires du corps (excepté les muscles oculaires et ceux de la vessie). A terme, dans les 3 à 5 ans qui suivent l'apparition des premiers symptômes, les malades finissent par ne plus pouvoir respirer normalement, les muscles du thorax perdant eux aussi leurs capacités. Dans certains cas, les fonctions cognitives sont affectées, ce qui entraîne des troubles de la mémoire et une dépression.

Espérance de vie en cas de maladie de Charcot

L'espérance de vie des personnes souffrant de la maladie de Charcot est souvent limitée aux 5 premières années car c'est dans cette période qu'apparaît l'insuffisance respiratoire. Aujourd'hui, avec l'amélioration de la prise en charge, environ 20 % des malades vivent au moins 5 ans et 10 % des malades peuvent vivre une dizaine d'années. Les traitements mis en place visent essentiellement à soulager les symptômes et à améliorer la qualité de vie des patients, en retardant le plus possible la mise en place d'une assistance respiratoire.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité