Maladie de charcot : le traitement le plus recommandé

Publicité

La maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique (SLA), est une pathologie neurodégénérative assez peu répandue (maladie orpheline) puisqu’on ne recense que 120 000 nouveaux cas chaque année dans le monde. Elle touche les neurones moteurs, c'est-à-dire ceux qui contrôlent les mouvements, ce qui entraîne progressivement une perte de mobilité. Mais, quel est le traitement de la maladie de Charcot ? Quel est, lorsqu’on est atteint par la maladie de Charcot, le traitement le plus recommandé ? 

Publicité

© Fotolia

Traitement de la maladie de Charcot

La maladie de Charcot entraîne progressivement un handicap moteur de plus en plus sévère. A terme, elle provoque une paralysie. Bien que cette pathologie soit bien connue aujourd’hui et que de nombreuses études soient menées pour trouver un traitement, il n’existe aucun remède. Un seul traitement semble améliorer partiellement les symptômes, il s’agit du riluzole (le seul médicament disposant d’une autorisation de mise sur le marché dans la SLA). Il permet de retarder le décès des malades de deux ou trois mois (l'espérance de vie n'excède pas quelques années après l'apparition des premiers symptômes).

Publicité
Compléments au traitement de la maladie de Charcot

Les médicaments destinés à lutter contre la maladie de Charcot ont une efficacité très limitée et ils doivent impérativement s’accompagner de séances de kinésithérapie et d’orthophonie. En effet, sans cette prise en charge complémentaire leur efficacité est encore moindre. La kinésithérapie aide les patients à ralentir la progression des problèmes moteurs tandis que l’orthophonie aide à lutter contre les troubles qui affectent la parole. Le traitement recommandé vise également à prévenir l’isolement social et environnemental en cherchant à maintenir un confort et une bonne qualité de vie.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité