Syphilis

Syphilis (sérologie) : Intérêt

Cet examen sérologique permet de rechercher une infection récente ou ancienne par la syphilis (appelée aussi grosse vérole) qui est une maladie ou infection sexuellement transmissible (MST ou IST). Cette recherche peut s’effectuer par obligation légale (examen prénuptial, grossesse) ou demandée par un patient présentant un comportement sexuel à risque d’IST.

Dans ce cas, il sera utile de faire d’autres examens pour diagnostiquer d'autres infections sexuellement transmissibles associées comme le Sida, les chlamydiae, l'herpès, l'hépatite...

Syphilis (sérologie) : Déroulement

Il n’y a pas de conditions spéciales pour ce prélèvement. Le prélèvement veineux s’effectue le plus souvent au niveau du bras. Plusieurs examens sérologiques peuvent être réalisés selon la date de contamination supposée. Les 2 plus fréquents sont le TPHA et le VDRL, mais d’autres (FTA et Nelson) pourront être proposés. En cas de résultat discutable, il pourra être nécessaire de refaire un examen sérologique 3 semaines plus tard.

Syphilis (sérologie) : Résultats

Normaux : un patient n’ayant pas eu de contact avec la syphilis a tous les résultats négatifs.

Anormaux : Les deux tests (TPHA et VDRL) sont positifs : il existe une syphilis. Si l’on veut préciser son ancienneté, d’autres tests sont nécessaires, le FTA Abs IgM et le test de Nelson : - FTA Abs Ig M (+) et test de Nelson (-) : Syphilis primaire (syphilis dans la première étape de son évolution) - FTA Abs IgM (+) et test de Nelson (+), Syphilis secondaire (syphilis plus évoluée dans le temps) - FTA (-) Abs IgM et est de Nelson (+), Syphilis latente (syphilis non symptomatique mais présente et contagieuse).

Si le VDRL est positif et le TPHA est négatif, il s’agit : - Soit d’une syphilis très récente (refaire le test 3 semaines plus tard) - Soit d’une syphilis chez un patient immunodéprimé - Soit d’une fausse sérologie syphilitique (faire FTA et test de Nelson). Le VDRL est négatif et le TPHA est positif, il peut s’agir : - Soit une cicatrice sérologique d’une syphilis guérie - Soit des séquelles d’une tréponématose non syphilitique (Bejel, Pian) - Soit d’un faux TPHA positif (lors de maladies auto immunes, lèpre, toxicomanie) (faire FTA et test de Nelson).

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité