Examens et Interventions chirurgicales
Publicité

Polynucléaires éosinophiles

Réagissez !
Publicité

Polynucléaires éosinophiles : Intérêt

Les polynucléaires éosinophiles font partie des globules blancs (cellules de défense du corps contre les infections) et sont systématiquement décomptés au cours de la formule sanguine.

Une recherche d’une éosinophilie est faite devant des signes allergiques ou devant des troubles digestifs. L’affirmation d’une hyper éosinophilie (augmentation du nombre des éosinophiles) oriente alors vers certaines causes que l’on doit rechercher.

Polynucléaires éosinophiles : Conditions de prélèvement

Le prélèvement veineux s’effectue le plus souvent au niveau du bras dans un tube au laboratoire. Il n’y a pas de conditions spéciales pour ce prélèvement.

Polynucléaires éosinophiles : Résultats

Il existe à l’état normal entre 40 à 400 éosinophiles/ml soit entre 0,1 et 5% des globules blancs.

Les éosinophiles peuvent être augmentés (> 500/ml). On parle alors d'hyperéosinophilie.

L’hyperéosinophilie peut être secondaire (conséquence d'une pathologie) :

- Dans la plupart des parasitoses (présence de vers dans le tube digestif), mais pas dans le paludisme, ni l’amibiase (parasitose liée à la présence d'amibes dans l'organisme) - Dans les phénomènes allergiques - Dans les réactions à certains médicaments - Dans certaines dermatoses (maladie de peau) - Dans le syndrome myalgie-hyperéosinophilie (douleurs musculaires) - Dans certaines maladies générales (connectivites) - Dans certains cancers ou lymphomes en particulier dans la maladie de Hodgkin.

L’hyperéosinophilie peut être primitive (non liée à une pathologie) :

Dans la fasciite à éosinophile (inflammation de certains ligaments ou maladie de Schulman) - Dans les syndromes dits hyper éosinophiles primitifs - Dans les exceptionnelles leucémies à éosinophiles.

Toutes les fiches examens et analyses

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

Publicité