Hystéroscopie

Hystéroscopie : Intérêt

L’hystéroscopie permet de visualiser directement l'intérieur de la cavité utérine (de l'utérus) et de rechercher des anomalies responsables de saignement et d’infertilité. Elle peut permettre aussi de diagnostiquer la présence de polypes et de fibromes et renseigne sur un risque éventuel de cancer du col de l’utérus ou de dysplasies (lésions de la paroi utérine)...

Publicité
Hystéroscopie : Déroulement de l'examen

L’hystéroscopie est contre-indiquée en cas de grossesse et doit être évitée en cas d’infections préalables. En dehors de ces contre-indications, l’hystéroscopie ne nécessite pas de précautions particulières. Lors de l’examen, vous êtes placée en position gynécologique sur la table. Un spéculum est mis en place dans le vagin et permet de visualiser le col qui est alors dilaté. L’hystéroscope est introduit et du gaz injecté pour distendre et permettre au médecin d’avoir une vision claire de la cavité utérine. L’examen dure une dizaine de minutes, mais peut être plus long si des actes opératoires y sont associés.

Hystéroscopie : Résultats

Résultats normaux

Aucune anomalie n'est révélée lors de l'examen

Résultats anormaux

L’hystéroscopie permet de révéler un certain nombre d’anomalies. Au niveau du col, elle peut permettre de diagnostiquer la présence de polypes et de fibromes et renseigne sur un risque éventuel de cancer du col de l’utérus ou de dysplasies (lésions de la paroi utérine). Au niveau du corps de l’utérus cette analyse permet de déceler des polypes, des synéchies (accolement des parois de utérus), des fibromes muqueux ou sous muqueux, une endométrite (infection), une adénomyose (développement d’une muqueuse endométriale normale dans le myomètre qui est le muscle utérin) ou encore un cancer de l’endomètre (muqueuse qui tapisse l'utérus).On peut associer à l’examen un geste thérapeutique (ablation synéchies, prélèvements.)

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité