Hémoculture

Hémoculture : Intérêt

La réalisation d’une hémoculture est faite dans le but d’affirmer une infection sanguine généralisée. La présence d’une seule hémoculture positive affirme la bactériémie (présence d'une bactérie dans le sang). La présence de plusieurs hémocultures positives définit la septicémie.

Publicité
Hémoculture : Conditions du prélèvement

Il n’y a pas de conditions spéciales pour ce prélèvement (mais d’autres examens demandés dans la même analyse peuvent exiger des précautions particulières). Le prélèvement sanguin s’effectue par une ponction veineuse en général au pli du coude. Ce prélèvement est à faire au mieux au moment d’un pic fébrile, ou d’une chute de la tension. Souvent plusieurs hémocultures sont nécessaires et sont prélevées à plusieurs heures de distance, pour affirmer le caractère continu ou intermittent de la bactériémie.

Deux types de flacons devront être ensemencés, un flacon aérobie (avec oxygène) et un flacon anaérobie (sans oxygène). Ces flacons seront ensuite disposés dans une étuve en général à 37°C, et l’aspect des cultures sera régulièrement vérifié. Dans certains cas, quand le médecin suspecte un germe particulier, il demandera d’effectuer des hémocultures sur des milieux spéciaux favorisant la croissance de ces germes.

Hémoculture : Résultats

Résultats normaux

Une hémoculture chez un sujet en bonne santé doit demeurer stérile.

Résultats anormaux

Quand la culture est positive (en général au bout de 13 à 72 heures), il faut ensuite faire des repiquages sur le milieu de culture pour identifier avec précision le germe.Une fois le germe isolé, il faut alors tester sa sensibilité aux différents antibiotiques, c’est l’antibiogramme. Une hémoculture peut pousser parfois plus lentement, soit parce que le patient a été traité par des antibiotiques, soit parce qu’il s’agit de germes à croissance lente.

Si une hémoculture est négative, cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’infections, mais que au moment ou l’hémoculture a été pratiquée il n’existait pas à ce moment précis de germes dans le sang, ou que le germe a des exigences de cultures très particulières. Enfin seules les bactéries et les champignons poussent dans les hémocultures. Un virus ne peut pas être isolé sur des flacons d’hémocultures.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité