Un ulcère, c'est grave ?

Publicité

Il existe plusieurs types d’ulcères : les ulcères digestifs qui affectent la muqueuse de l’estomac ou du duodénum, les ulcères variqueux qui touchent la peau et les ulcères de cornée qui touchent les yeux. Les ulcères digestifs sont relativement fréquents mais il ne faut pas les négliger car ils peuvent évoluer et devenir particulièrement problématiques. Il en va de même des ulcères variqueux qui sont souvent un signe de gravité.

Publicité

Ulcere© Fotolia

Un ulcère digestif, c’est grave ?

Il devient impératif de s’inquiéter de la gravité d’un ulcère lorsqu’il évolue depuis longtemps. Il deviendra extrêmement urgent de s’en préoccuper si certaines complications font leur apparition : vomissements de sang dus à l’hémorragie digestive, troubles digestifs majeurs dus au resserrement de l’estomac (sténose). Si l’ulcère se perfore, la situation est particulièrement grave et il s’agit d’une urgence chirurgicale. Néanmoins, pris relativement tôt, un ulcère digestif n’est pas si grave et des traitements efficaces existent (Mopral®, Inexium®). Il faudra néanmoins en rechercher l’origine qui peut être psychologique ou bactérienne.

Publicité
Un ulcère variqueux, c’est grave ?

L’ulcère variqueux est à lui seul un symptôme relativement grave. En effet, la plaie a tendance à se creuser et à provoquer des suintements ou un saignement avec d’importants risques de surinfection. La forte douleur qui accompagne les ulcères variqueux nécessite généralement de consulter un médecin ou un phlébologue. Si l’ulcère est grave, des soins à domicile peuvent être recommandés voire même une hospitalisation avec parfois la nécessité de procéder à une excision chirurgicale de l’ulcère voire à une greffe de peau dans les cas extrêmes. La guérison de l’ulcère est longue, elle peut prendre une année. Ce sont des plaies qui ont tendance à récidiver et l’hygiène corporelle est primordiale.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité