Alcool : une cause de spasmophilie

Alcool : une cause de spasmophilie

La spasmophilie est caractérisée par un ensemble de symptômes causés par un état d'anxiété ou par une phobie aigüe. Bien que les recherches orientent l'origine de cette affection vers une carence en certains minéraux, certaines substances comme l'alcool peuvent déclencher ou aggraver une crise de spasmophilie.

Publicité
Publicité

Qu'est-ce que la spasmophilie ?

La spasmophilie est un syndrome lié à un état important de peur, de stress ou d'anxiété. Elle se caractérise par une réponse disproportionnée par rapport à une situation ou un objet qui va créer une angoisse (anxiogène) ou une peur (phobogène). Elle se manifeste par deux grands types de symptômes :
- Les symptômes musculaires ou neuromusculaires (hyperexitabilité musculaire) : contractures au niveau du visage et des mâchoires, tressautements de l'oeil ou des muscles du corps (fasciculations), douleurs et crispations des mains ("main de canard") et des muscles du corps, fourmillements et crampes dans les membres...
- Les symptômes neurologiques : agitation, impossibilité à se concentrer, maux de tête, confusion, hyperventilation ou au contraire manque d'air et sensation d'étouffement, oppression thoracique, sensation de "boule" dans la gorge, difficulté à déglutir ("dysphagie haute"), problèmes digestifs (crampes, brûlures d'estomac, vomissements, nausées), douleurs intestinales, ballonnements, vertiges, pertes de connaissance ou sensation de perdre connaissance, sensation de chaud/froid, sueurs, frissons, picotements dans les extrémités ou sur le visage, douleurs prémenstruelles violentes ou contractions utérines chez la femme...

Publicité

L'alcool peut-il être la cause de la spasmophilie ?

Publicité
Comme d'autres substances telles que certains médicaments, les drogues et le café, l'alcool n'est pas à l'origine de la spasmophilie, mais peut déclencher ou aggraver une crise de spasmophilie. Une personne spasmophile qui consomme de l'alcool perd plus facilement le sens de réalité et ses repères. L'alcool va amplifier la situation ou le facteur anxiogène ou phobogène.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité