Salsepareille

Nom latin: 

Smilax sarsaparilla

Nom(s) vulgaire(s): 

Liseron épineux

Famille: 

Liliacées

Période de récolte: 

Janvier à décembre.

Salsepareille : Propriétés

La salsepareille dispose d’effets expectorants, diurétiques et laxatifs. Elle est ainsi préconisée pour soigner les calculs rénaux, l’excès d’urée, la constipation, la colopathie chronique et la dyspepsie. Enfin, la plante est employée en cas de psoriasis, de prurigo, d’eczéma et de dermatose chronique. En Argentine, en Chine, au Mexique, en Inde, en Malaisie ou encore en Turquie, la salsepareille est réputée pour être aphrodisiaque.

Publicité
Salsepareille : Etudes scientifiques

Inconnues.

Salsepareille : Histoire

Originaire des forêts tropicales humides et des régions tempérées d'Asie et d'Australie, la salsepareille aurait été importée en Espagne en 1563 pour guérir la syphilis mais elle fut vite abandonnée.

Salsepareille : Comment la reconnaître?

La salsepareille est une liane de grande taille, portant des racines de plus de 1m de long. Les tiges sont dotées de féroces épines. Les feuilles vertes, cordées et longues de 35cm, présentent des vrilles latérales. Les fleurs blanches se développent à l’aisselle des feuilles.

Salsepareille : Parties utilisées

La racine et le rhizome.

Salsepareille : Posologie

En usage interne

Contre le psoriasis, le prurigo, l’eczéma, la dermatose chronique, les calculs rénaux, l’excès d’urée, la constipation, la colopathie chronique, la dyspepsie

Teinture-mère: 10 à 50 gouttes dans un verre d’eau, 2 fois par jour, jusqu’à amélioration des symptômes.

En cas de persistance des symptômes, consultez un médecin.

Salsepareille : Précautions d'emploi

A ce jour et aux doses recommandées, la salsepareille n’a présenté aucune toxicité. Elle peut cependant causer des troubles intestinaux bénins.

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

Publicité

Salsepareille : Maladie(s) associée(s): 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité