Varicelle

Varicelle : Définition

La varicelle est une maladie infantile extrêmement fréquente et particulièrement contagieuse. Elle est le plus souvent bénigne et ne dure qu’une dizaine de jours. Elle est provoquée par un virus de la famille des herpès virus, le virus varicelle-zona (VZV). Comme son nom l’indique, ce virus est également responsable du zona.

Publicité
Varicelle : Cause

Le VZV est un virus extrêmement contagieux, notamment durant sa période d’incubation qui est d’une à deux semaines. Il se contracte dans 90 % des cas dans l’enfance, entre 2 et 10 ans, principalement pendant la période hivernale. La transmission a lieu par voie aérienne par inhalation de gouttelettes de salive projetées par un malade qui tousse ou qui éternue.
La contamination des adultes est sévère mais rare. En effet, les personnes ayant eu la varicelle durant leur enfance sont immunisées à vie.

Varicelle : Symptomes

Le principal symptôme de la varicelle est une éruption cutanée. Elle est souvent précédée d’une fièvre à 38 °C, éventuellement d’une petite toux et d’un rhume, ainsi que d’une rougeur passagère de la peau.
Les boutons rouges caractéristiques font leur apparition au bout de deux à quatre jours. Ils vont toucher le thorax puis progressivement s’étendre à tout le corps (cuir chevelu y compris) pour finir par le visage. Semblables à des piqûres d’insectes de 2 à 4 mm de diamètre, les boutons vont peu à peu se transformer en petites cloques arrondies pleines d’un liquide translucide (gouttelettes de rosée). Ils s’accompagnent souvent de fortes démangeaisons.
Lorsqu’ils sèchent, les boutons cèdent la place à des croûtes qui tombent spontanément au bout d’une semaine. En cas de cicatrice, celles-ci disparaissent en quelques mois mais il faut éviter de les exposer au soleil.

Varicelle : Traitements

Le traitement doit être mis en place le plus tôt possible. Lorsqu’il s’agit d’une varicelle classique, la prise en charge consiste à appliquer des antiseptiques locaux destinés à empêcher la surinfection des lésions. Les démangeaisons, si elles sont trop intenses, peuvent être soulagées à l’aide d’un médicament antihistaminique adapté. Par ailleurs, des règles d’hygiène stricte doivent être respectées. Elles consistent en un nettoyage, plusieurs fois par jour, des lésions et des ongles à l’aide d’un antiseptique. Il faut également procéder à un séchage méticuleux des boutons après la toilette.
Des antibiotiques ne sont indiqués qu’en cas de surinfection bactérienne. Une hospitalisation peut être nécessaire pour les adultes et les personnes immunodéprimées.

Remarque : un vaccin contre la varicelle existe mais il est réservé aux enfants immunodéprimés et aux adultes n’ayant pas eu la varicelle.

Varicelle : Evolution

Bien qu’il s’agisse d’une maladie bénigne, la varicelle peut entraîner des complications. La plus fréquente est la surinfection des lésions qui peut apparaître si le patient a une mauvaise hygiène ou s’il les gratte (avec le risque supplémentaire de laisser des traces indélébiles). Des complications neurologiques surviennent parfois sous forme d’encéphalites, mais elles sont passagères.
En revanche, chez l’adulte, la varicelle peut être grave et entraîner des éruptions cutanées spectaculaires (avec des risques de surinfection), provoquer des réactions pulmonaires, une fièvre à 40 °C et des troubles respiratoires. Ces symptômes disparaissent habituellement en deux semaines. Chez les personnes immunodéprimées, tous les organes peuvent être touchés. Chez les femmes enceintes, la varicelle risque de provoquer des malformations chez l’enfant à naître. Enfin, chez les nouveau-nés, la varicelle peut générer des infections pulmonaires particulièrement graves.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité