Salpingite

Salpingite

Salpingite : Définition

Une salpingite est une inflammation des trompes de Fallope ou trompes utérines. Cette infection est souvent assez grave et est généralement due aux mêmes germes que ceux étant à l’origine des maladies sexuellement transmissibles. Les salpingites concernent essentiellement les jeunes femmes qui n’ont jamais eu d’enfant.
La salpingite aiguë est une urgence thérapeutique car si elle n’est pas rapidement prise en charge elle peut entraîner la stérilité de la patiente en provoquant une obstruction des trompes de Fallope.

Publicité

Salpingite : Causes

Les salpingites sont des inflammations d’origine infectieuse. Les principaux germes en cause sont les gonocoques, les mycoplasmes et les chlamydiæ. Dans certains cas, les salpingites n’entraînent aucun symptôme et elles sont découvertes de façon fortuite au cours d’un examen visant à déterminer l’origine d’une stérilité.

Salpingite : Symptomes

Les symptômes d’une salpingite sont les symptômes classiques d’une infection, notamment avec la présence d’une fièvre relativement importante (au moins 39 °C) mais inconstante. Les autres manifestations sont essentiellement localisées au niveau du bas-ventre avec : des douleurs pelviennes d’intensité variable et qui peuvent être unilatérales ou bilatérales (notamment à la palpation), des saignements vaginaux, des pertes vaginales anormales (leucorrhées purulentes).
On retrouve souvent des symptômes digestifs associés, notamment des troubles du transit, des nausées et vomissements ainsi que des symptômes urinaires (douleurs à la miction, quantité d’urine augmentée ou diminuée). Une douleur est généralement présente au cours des rapports sexuels.

Salpingite : Traitements

Le traitement des salpingites repose sur la prise d’antibiotiques adaptés au germe impliqué. Le traitement devra être poursuivi pendant une période comprise entre dix jours et trois semaines. Il est également nécessaire de procéder au traitement du partenaire sexuel pour éviter une nouvelle contamination et les récidives, qui sont fréquentes.
Il est donc essentiel de procéder à une surveillance étroite qui passe notamment par un suivi gynécologique régulier. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à consulter dès qu’une infection génitale semble se profiler (en cas de pertes blanches par exemple).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité