Pneumothorax

Pneumothorax : Définition

La plèvre est une membrane qui recouvre le poumon. Ses deux feuillets définissent un espace virtuel compris entre le poumon et le thorax. A l’état normal, il n’existe dans cette espace ni air ni liquide. Le pneumothorax se définit par la présence anormale d’air dans cette cavité pleurale, entraînant ainsi la rétraction du poumon sur lui-même.

Publicité
Pneumothorax : Causes

On considère essentiellement 4 groupes de pneumothorax:

- Le pneumothorax spontané sans cause connue (idiopathique): surtout chez le sujet jeune

- Le pneumothorax spontané secondaire à une atteinte pulmonaire préexistante

- Le pneumothorax iatrogène, survenant après les gestes médicaux invasifs (ponction ou biopsie pleurale, pause d’un cathéter dans une veine, biopsie du poumon, ventilation mécanique).

- Le pneumothorax post-traumatique, survenant après une plaie de la paroi thoracique ou traumatisme fermé du thorax. Le tabac est un facteur de risque important.

Pneumothorax : Symptomes

Le pneumothorax est suspecté devant: une douleur thoracique d’apparition brutale le plus souvent latérale (point de côté), un essoufflement et une petite toux souvent associés, sans fièvre. L’auscultation peut être normale quand le pneumothorax est tout petit.

Pneumothorax : Prévention

Aucune.

Pneumothorax : Examens

La radiographie du poumon permet de confirmer le diagnostic en montrant la présence d’air autour du poumon, s’accompagnant d’une rétraction de ce dernier. Elle permet également de chercher des critères de gravité. Dans les pneumothorax avec une gène respiratoire importante, la mesure des gaz du sang permet d’en déterminer le retentissement. Parfois, un scanner pulmonaire permet de préciser l’origine du pneumothorax.

Pneumothorax : Traitements

3 traitements sont possibles:

- Pneumothorax minime et tolérance excellente: repos au lit, éviter les efforts augmentant la pression dans le poumon, traiter une toux et la douleur, surveillance radiologique et clinique.

- Pneumothorax de moyenne importance ou complet en l’absence d’anomalie du poumon: évacuation de l’air par une ponction à l’aiguille ou mise en place d’un petit drain.

- Pneumothorax volumineux ou mauvaise tolérance: mise en place d’un drain de gros calibre permettant d’évacuer complètement l’air.Dans tous les cas, une option chirurgicale peut être discutée avec abrasion de la plèvre créant une inflammation autour du poumon et des adhérences empêchant l’air de s’y accumuler. L’indication chirurgicale est retenue en cas de récidive de l’autre côté (risque d’avoir un pneumothorax bilatéral) ou récidive après le 2e ou le 3e pneumothorax du même côté.

Pneumothorax : Evolution

L’évolution dépend de la gravité du pneumothorax: sa taille, s’il est bilatéral ou non, s’il comprime le cœur. Elle dépend aussi de sa cause. Dans la majorité des cas, la tolérance du pneumothorax est bonne sans asphyxie, sans chute de tension artérielle ou sans présence d’air sous la peau. Dans ces cas, après un repos et une surveillance, l’air va progressivement se résorber et permettre la ré-expansion du poumon. Parfois, une évacuation de l’air par une ponction ou un drainage s’impose. L’évolution à long terme est toutefois marquée par le risque de récidive surtout en cas de tabagisme.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité