Pneumonie

Pneumonie : Définition

La pneumonie est une maladie infectieuse des poumons plus ou moins sévère selon le type d’agents infectieux en cause.

Publicité
Les virus ou bactéries en cause se développent dans les alvéoles (lieux où se font les échanges gazeux entre l’air et le sang), et provoquent une infection. Les alvéoles se remplissent de pus, de sécrétions et de liquides, rendant la distribution d’oxygène dans le sang difficile. S’en suit pour le malade de grandes difficultés à respirer, une toux importante et une forte fièvre.

La forme la plus fréquente est la pneumonie lobaire (qui affecte une partie d’un poumon, le lobe) provoquée par la bactérie pneumocoque. La maladie touche principalement les très jeunes enfants (moins d’un an), les personnes de plus 60 ans ou immunodéprimées (insuffisance cardiaque, VIH…) ou atteintes d’une affection respiratoire.

La plupart des formes de pneumonie sont transmises de la même façon que la grippe ou le rhume, par simple contact des mains et par de fines gouttelettes projetées par la bouche et le nez.

Il s’agit d’une maladie grave. Bien que la mortalité ait largement diminué grâce à la découverte de la pénicilline, elle reste une des principales causes de décès dans le monde.

Pneumonie : Causes

Les causes sont très variées puisque pas moins de 30 agents infectieux peuvent être responsables d’une pneumonie. On retrouve trois formes:

- La pneumonie bactérienne: lors d’une baisse du système immunitaire, des bactéries présentes en permanence au niveau de la gorge, peuvent se multiplier, envahir les poumons et provoquer une infection des alvéoles pulmonaires. C’est la pneumonie bactérienne à pneumocoque qui est la plus répandue.

- La pneumonie virale: la moitié des pneumonies sont d’origine virale. Les virus à l’origine des rhumes, sinusites, angines et des grippes peuvent aussi entraîner des pneumonies.

- La pneumonie à mycoplasmes: un minuscule germe appelé 'mycoplasme pneumoniae', responsables d’infections respiratoires aiguës comme les pharyngites ou les trachéobronchites, est en cause. Cette forme de la maladie est moins sévère. Les mycoplasmes se propagent facilement dans des endroits comme les écoles, les casernes, les hôpitaux, les refuges pour sans abri.

Certaines pneumopathies ne sont pas infectieuses et correspondent uniquement à une inflammation. Elles peuvent être causées par l’inhalation de substances chimiques, de gaz, de poussières ou d’un corps étranger qui pénètrent dans les poumons et y provoquent l’inflammation.

Pneumonie : Symptomes

- Les premiers symptômes de la pneumonie bactérienne typique due au pneumocoque peuvent apparaître plus ou moins soudainement. La personne se plaint en général d’une fièvre élevée pouvant atteindre 40.5°C, de frissons, de douleurs à la poitrine surtout à l’inspiration, d’une forte toux accompagnée de crachats verdâtres, d’une transpiration abondante, d’une respiration rapide, de confusion mentale. Les lèvres et les ongles peuvent parfois devenir bleus à cause du manque d’oxygène dans le sang. Les poumons se remplissent lentement de liquide.

- Les symptômes d’une pneumonie virale ressemblent à ceux d’une grippe avec une fièvre autour de 39°C, des céphalées, des courbatures, une toux sèche, une grande fatigue avec parfois les lèvres bleues. Une journée après l’apparition des symptômes, la personne a des difficultés à respirer. La toux augmente mais les crachats sont rares et peuvent être sanguinolents, jusqu’à suffoquer. La personne est alors obligée de faire de grands efforts pour respirer.

- La pneumonie à mycoplasmes se caractérise par une forte fièvre accompagnée parfois de nausées et de vomissements, de fortes quintes de toux, et d’un ralentissement du rythme cardiaque.

Pneumonie : Prévention

C’est une maladie contagieuse. Certains gestes simples au quotidien permettent de limiter les infections de toutes sortes, qui peuvent être à l’origine d’une pneumonie. Lavez-vous les mains régulièrement, jetez les mouchoirs usagés, évitez le contact avec les malades. Adoptez également un régime alimentaire riche en fruits et légumes et dormez suffisamment pour préserver la résistance, notamment pendant l’hiver, de votre système immunitaire.

Pensez à consulter un médecin si une toux venait à s’aggraver après trois ou quatre jours, surtout si elle venait à contenir du sang ou présentait une couleur inhabituelle (jaune-verdâtre).

Il existe un vaccin contre la pneumonie à pneumocoques (la plus fréquente), le 'pneumovac'. Il est généralement conseillé aux personnes âgées de 65 ans et plus, à ceux souffrant de maladies chroniques cardiaques, pulmonaires ou rénales, de diabète, d’une infection au VIH, ou en période de convalescence.

Pneumonie : Examens

Après un examen clinique qui révèle, de la fièvre et parfois une toux, le médecin va ausculter les poumons de son patient, ce qui révèle souvent des signes particuliers de pneumonie. Il va proposer une analyse d’expectoration, des tests sanguins pour détecter l’agent infectieux et une radiographie pulmonaire.

Pneumonie : Traitements

Le traitement dépend du type de pneumonie.

Le traitement des pneumonies bactériennes, dont celle à pneumocoque, et des pneumonies à mycoplasmes est à base de médicaments antibiotiques pour tuer les germes. Il peut aussi comprendre un régime diététique, des médicaments pour soulager la toux et les douleurs à la poitrine. Si cela s’aggrave, on propose de l’oxygénothérapie à l’hôpital (cela consiste à administrer de façon continue ou discontinue de l’oxygène sous pression dans le but de maintenir ou de rétablir un taux constant d’oxygène dans le sang).

Il n’existe pas de traitement étiologique lorsque l’origine est virale. Généralement, la guérison survient au bout de deux à trois semaines. Le médecin peut donner des conseils et des médicaments pour soulager les symptômes.

Pneumonie : Evolution

La majorité des pneumonies se guérissent habituellement en deux à trois semaines.

Il ne faut cependant jamais présumer de la guérison d’une pneumonie, notamment virale, car il y a toujours une menace de surinfection bactérienne qui peut évoluer de façon dramatique.

Parfois, elle peut être difficile à traiter à cause de l’émergence de souches de bactéries qui ont acquis une résistance à certains antibiotiques.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité