Pelade

Pelade : Définition

Une pelade, ou alopécie des aires (alopecia areata), est une maladie dermatologique caractérisée par la chute brutale des cheveux et des poils sur une zone généralement restreinte.
La pelade est une forme d’alopécie dans laquelle des zones bien délimitées perdent tous leurs poils ou leurs cheveux. On distingue trois formes principales de pelades : la pelade par plaques proprement dite (l’alopecia areata), l’alopécie totale (totalis), qui concerne la tête uniquement, et l’alopécie universelle (universalis) qui affecte le corps tout entier.
Dans 50 % des cas, la pelade apparait chez des personnes âgées de moins de 20 ans. Moins de 10 % de ces patients seulement verront la pathologie évoluer vers une forme grave.
La maladie s’accompagne souvent d’autres maladies auto-immunes, cutanées ou non, telles qu’une dermatite atopique, un vitiligo ou une thyroïdite, par exemple.

Publicité
Pelade : Causes

La pelade est assez fréquente, mais sa cause reste inconnue. Dans 25 % des cas, un facteur héréditaire est présent, bien qu’on suspecte qu’il s’agisse d’une maladie auto-immune et que des causes environnementales soient également évoquées. Un choc émotionnel est parfois le facteur déclenchant.

Pelade : Symptomes

Le signe caractéristique de la pelade est donc la chute des cheveux et/ou des poils. Le plus souvent, ils partent par plaques arrondies, circulaires. Autour de chaque zone, on observe des cheveux courts et cassés. L’évolution de la maladie se fait par poussées.
Dans les formes les plus sévères, les sourcils peuvent eux aussi tomber.

Pelade : Traitements

Le follicule pileux n’étant pas détruit en cas de pelade, la repousse est toujours possible, ce qui laisse espérer une régression de la maladie. Dans la moitié des cas, la guérison est spontanée en un mois seulement. Pour les autres, la pelade tend à devenir chronique ou à se disséminer. Les rechutes sont fréquentes et éviter les récidives est compliqué. Les patients ont souvent intérêt à être suivis par des psychothérapeutes pour les soutenir moralement.
Pour les pelades jugées modérées, on ne propose pas de traitement particulier. Toutefois, il existe des pommades et des crèmes qui peuvent se révéler efficaces chez certaines personnes.
Ce n’est que dans les formes graves qu’on envisage des injections de cortisone capables de faire repousser les poils. Néanmoins, des effets secondaires importants sont à craindre. On peut également avoir recours à la cryothérapie qui consiste à appliquer de la neige carbonique sur la zone. Cette méthode est douloureuse et doit être répétée tous les dix jours.
Parmi les autres solutions existantes, citons les lotions vasodilatatrices et la puvathérapie (irradiation aux ultraviolets associée à la prise d’un psoralène).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité