Pancréatite

Pancréatite : Définition

Comme on peut s’en douter, une pancréatite est une inflammation du pancréas. Cette inflammation peut être aiguë ou chronique, et touche essentiellement les personnes de 40 ans.

Publicité
Il est essentiel de distinguer les deux formes de pancréatites que sont la pancréatite aiguë et la pancréatite chronique.

Pancréatite : Causes

La pancréatite aiguë
La pancréatite aiguë est une inflammation brutale du pancréas dont l’apparition est relativement soudaine, qui survient généralement suite à un repas particulièrement copieux. La plupart du temps, les pancréatites aiguës sont consécutives à des calculs biliaires ou à une consommation excessive d’alcool. Plus rarement, on retrouve des causes iatrogènes (des médicaments ont provoqué la pancréatite), infectieuses, traumatiques, voire chirurgicales. Néanmoins, 15 % des pancréatites aiguës sont idiopathiques (sans cause connue).

La pancréatite chronique
La pancréatite chronique est une inflammation plus progressive du pancréas. Elle apparaît d’ailleurs souvent après une pancréatite aiguë. Dans près de la moitié des cas, c’est la consommation excessive et régulière d’alcool qui est responsable des pancréatites chroniques. Les autres origines sont les calculs biliaires. Dans cette forme-ci de pancréatite, le pancréas se sclérose et se fibrose au fil du temps ce qui amène à sa destruction complète.

Pancréatite : Symptomes

Selon qu’il s’agit d’une pancréatite aiguë ou d’une pancréatite chronique, les symptômes sont sensiblement les mêmes. En cas de pancréatite aiguë, le malade ressentira une violente douleur épigastrique (dans la partie supérieure de l’abdomen) et dans le dos, son ventre sera gonflé et sensible. La douleur s’accompagne de divers troubles digestifs (nausées, vomissements) et de symptômes plus généraux tels qu’une dyspnée (difficultés respiratoires), une anxiété, un pouls affaibli, des sueurs froides… Une fièvre est généralement présente.
En cas de pancréatite chronique, outre la douleur épigastrique, le malade sera amaigri en raison d’une difficulté à assimiler les aliments, les douleurs seront épisodiques. Progressivement, les crises vont se faire de plus en plus fréquentes et seule la position en chien de fusil permettra de les soulager.

Pancréatite : Traitements

Le traitement d’une pancréatite aiguë est assez lourd et doit donc débuter dans le cadre d’une hospitalisation, parfois en soins intensifs si le cas est grave. Tout d’abord, on procédera à l’administration d’antalgiques et on laissera le patient à jeun en le mettant sous perfusion. On donnera également des inhibiteurs enzymatiques et un traitement antibiotique destiné à combattre l’infection. Pour les pancréatites les plus sévères, on procède à une chirurgie consistant à ôter le tissu pancréatique qui a été endommagé ou on retire la vésicule biliaire (en cas de calculs).
La pancréatite chronique s’avère plus compliquée à traiter. Si les mesures d’urgence restent les mêmes qu’en cas de pancréatite aiguë, il faudra également faire en sorte de régler les problèmes nutritionnels qu’entraîne la détérioration du pancréas. En plus des enzymes pancréatiques, il peut s’avérer nécessaire de prescrire de l’insuline si le pancréas n’en produit plus assez. Il est par ailleurs indispensable d’adopter un régime alimentaire faible en matières grasses. Une intervention chirurgicale ne sera pratiquée qu’en cas de complications (jaunisse, hémorragie digestive…). Elle peut aussi aider à soulager les douleurs et favoriser le drainage des enzymes pancréatiques si celles-ci sont bloquées.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité