Ovaires polykystiques

Ovaires polykystiques : Définition

Le syndrome des ovaires polykystiques (ou syndrome de Stein-Leventhal) désigne un trouble hormonal qui affecte entre 5 % et 10 % des femmes en âge de féconder. Le terme "polykystique" tire son origine de "poly" (plusieurs) et "kystique" (kyste) car le syndrome se caractérise par l’apparition de kystes bénins. Il ne s’agit pas d’une maladie proprement dite, mais d’une série de symptômes susceptibles d’altérer la vie reproductive et la santé cardiaque des jeunes femmes. Un diagnostic précoce et un traitement approprié permettent de prévenir toute complication.

Publicité
Ovaires polykystiques : Causes

Ce syndrome est provoqué par un déséquilibre de l’hypophyse (une glande située au niveau du cerveau qui sécrète plusieurs hormones) et de l’hypothalamus (petite structure du système nerveux central). Ce déséquilibre est responsable des symptômes du syndrome des ovaires polykystiques. En revanche, les causes d’un tel déséquilibre demeurent inconnues, bien que certains chercheurs mettent en avant le facteur héréditaire.

Ovaires polykystiques : Symptomes

Les symptômes sont très nombreux, ils peuvent varier considérablement selon les femmes et le degré du trouble hormonal. Le syndrome se manifeste généralement par de l’acné, un trouble du cycle menstruel, une pilosité excessive (hirsutisme), une prise de poids importante, une pigmentation altérée (couleur de peau anormale due à la surproduction d’insuline) et une faible ovulation pouvant conduire à l’infécondité.

Ovaires polykystiques : Examens

Une série d’examens permettront d’écarter toute autre maladie présentant des symptômes identiques : mesure du taux de testostérone, glycémie (taux de sucre), taux de cholestérol, taux d’hormones…

Ovaires polykystiques : Traitements

Il n’existe actuellement aucun traitement curatif, uniquement des traitements symptomatiques qui visent à atténuer les symptômes et à améliorer la vie de la femme.
En cas d’obésité, une alimentation équilibrée et la pratique d’activité physique seront fortement recommandées.
Les traitements médicamenteux (par exemple la Metformine) contribuent à réguler la glycémie, la pilosité, à diminuer l’acné et à rétablir la fertilité.
L’altération de la coloration de la peau (acanthosis nigricans) peut être traitée par l’application d’urée, d’acide alpha hydroxylé ou d’acide salicylique directement sur la peau.

Ovaires polykystiques : Evolution

Diverses complications peuvent dériver des symptômes précédemment indiqués.
Certaines femmes voient leurs règles diminuer (oligoménorrhée), voire disparaître totalement (aménorrhée). Ces perturbations augmentent le risque de cancer de l’endomètre.
La sécrétion anormale d’hormones mâles entraîne une hyperandrogénie (forte présence de caractères masculins).
Le syndrome, souvent diagnostiqué pendant la grossesse, élève les risques de fausse couche.
Près de la moitié des femmes affectées sont obèses, des troubles liés à l’obésité peuvent survenir : troubles cardiaques, excès de cholestérol, hypertension artérielle, diabète

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité