Oedème de Quincke

Oedème de Quincke : Définition

L’œdème de Quincke est l’aspect particulier des urticaires sur les muqueuses (bouches, gorge, organes génitaux). Il s’agit d’une réaction allergique s’accompagnant d'un oedème apparaissant sous la peau (sous cutané).

Publicité
Oedème de Quincke : Causes

Trois sortes d’allergènes sont principalement en cause: les aliments, les médicaments, et les piqûres d’insectes (abeilles et guêpes).

Oedème de Quincke : Symptomes

L’œdème de Quincke est un gonflement des lèvres, des paupières et parfois des organes génitaux. Il y a peu de rougeur et peu de démangeaison. Le gonflement peut être très impressionnant et entraîner une gêne respiratoire voire le décès du malade.

Oedème de Quincke : Prévention

La seule prévention consiste à identifier l’allergène qui a déclenché l’œdème. Mais il reste inconnu dans bien des cas.

Oedème de Quincke : Examens

Dans le cas d’une première poussée d’urticaire, il n’y a en général aucun examen à faire. L’interrogatoire du patient suffit à retrouver l’allergène en cause.

Oedème de Quincke : Traitements

L'oedème de Quincke impose un traitement en urgence (surtout quand il existe une gêne respiratoire). Il est composé de cortisone injectable, d'action rapide, souvent associée avec l'adrénaline. Quand l'œdème généralisé évolue, il est nécessaire de transporter le patient en service de réanimation en urgence. Il est nécessaire également de supprimer les causes susceptibles d'être à l'origine de cette allergie, en effectuant une enquête médicale, à la recherche d'allergènes (éléments susceptibles d'entraîner une allergie) dans la vie quotidienne du patient. Cependant, ces allergènes restent souvent non identifiés.

Oedème de Quincke : Evolution

L’œdème de Quincke guérit spontanément en une quinzaine de jours. A chaque nouvelle ingestion de l’allergène, les lésions vont récidiver immédiatement, parfois sous une forme plus grave. Lorsque l’œdème de Quincke touche la gorge, le gonflement peut entraîner des difficultés à respirer, voire très rarement un blocage complet de la respiration avec risque de décès du malade. Dans le cas de violente réaction allergique, il peut y avoir, rarement, un choc anaphylactique. Ceci arrive surtout avec les piqûres d’insecte, chez les personnes déjà allergiques.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité