Lyme (Maladie de)

Lyme (Maladie de) : Définition

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse, non contagieuse, causée par la bactérie Borrelia (il en existe plusieurs espèces) transmise à l'homme par une piqûre de tiques infectées. Sans traitement, cette maladie peut toucher plusieurs organes, et entraîner des troubles dermatologiques, arthritiques, cardiaques, neurologiques, parfois oculaires.

Publicité
Cette maladie a été décrite pour la première fois en 1975 suite à de nombreux cas d'arthrite (inflammation des articulations) juvéniles près d'une ville du Connecticut aux Etats-Unis: Lyme.

C’est une maladie très répandue dans les régions tempérées et froides de l’hémisphère Nord. En France, la majorité des contaminations survient entre les mois de mai à septembre, et varie d'une région à une autre. On estime entre 12 000 et 15 000 environ le nombre de nouveaux cas par an. L'Est surtout et le centre du pays sont les plus touchés. Rien qu'en Alsace, on retrouve près de 200 cas pour 100 000 habitants. Les seules zones européennes qui ne sont pas colonisées à ce jour sont la bande côtière méditerranéenne et les lieux au-dessus de 1200m d'altitude.

La maladie atteint plus souvent les personnes vivant en milieu rural, celles qui travaillent en forêt ou ont des activités de loisir d'extérieur comme la randonnée. Les risques étant plus nombreux dans les régions boisées, où les tiques sont nombreuses.

Lyme (Maladie de) : Causes

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse due à la bactérie Borrelia, transmise par une piqûre de tique elle-même infectée. C'est une bactérie de forme hélicoïdale qui comporte une vingtaine d'espèces. Trois d'entre elles semblent provoquer la maladie: la Borrelia burgdorferi sensu stricto (seule espèce présente aux Etats-Unis) qui entraîne de l'arthrite, la Borrelia garinii associée à des symptômes neurologiques et la Borrelia afzelii à des manifestations cutanées.

Les tiques se contaminent en parasitant les animaux sauvages et domestiques qui sont les principaux réservoirs de cette bactérie. La plupart de ces animaux ne développant pas la maladie.

Les activités conduisant à des contacts avec les tiques représentent le principal facteur de risque de survenue de la maladie comme les travaux agricoles, les promenades ou activités de plein air en forêt.

Il semblerait également que plus la durée de fixation de la tique est longue, plus le risque de transmission est grand. Avant 24h, ce risque est restreint, au-delà, il devient de plus en plus important.
Attention, la piqûre d'une tique ne provoque pas forcément la maladie.

Lyme (Maladie de) : Symptomes

Après la contamination et en l'absence de traitement, la maladie de Lyme évolue en trois phases, séparées par des périodes sans symptôme.

- La phase primaire: se caractérise par une lésion cutanée (érythème migrant chronique). Il s'agit d'un halo rouge qui s'étend lentement du centre de la piqûre vers la périphérie, et atteint 15cm de diamètre. Cette rougeur ne gratte pas, n'est pas douloureuse et siège habituellement au niveau des jambes, parfois des bras, voire au visage chez l'enfant. Il survient entre 3 et 30 jours après la piqûre de tique et apparaît dans 50% des cas.

Des maux de tête, des douleurs musculaires, une fatigue et une petite fièvre, des ganglions proches peuvent être associés à ce symptôme. En l'absence de traitement, la lésion évolue pendant 3 à 4 semaines puis disparaît.

- La phase secondaire: survient plusieurs semaines ou mois après la disparition de la première lésion. Elle se manifeste par des lésions cutanées semblables à celles observées lors de la phase primaire, des douleurs articulaires, des problèmes cardiaques comme des perte de connaissance, des palpitations, des douleurs thoraciques... On retrouve aussi des manifestations neurologiques (paralysie faciale...), parfois oculaires (conjonctivite, inflammation de la cornée...). Cette phase peut guérir spontanément ou évoluer vers la suivante.

- La phase tertiaire: arrive des mois ou des années après le début de l'infection. Rare, elle correspond à une évolution chronique des symptômes. Elle se manifeste par une arthrite chronique destructive au niveau des grosses articulations, des problèmes cutanés avec de grosses lésions qui fragilisent la peau, une atteinte du cerveau avec des troubles psychiatriques ou neurologiques.

Lyme (Maladie de) : Prévention

Les tiques se trouvent sur les herbes ou dans les arbres et s'accrochent sur un 'hôte' (animaux, humains) à son passage. Dès qu'elles se trouvent sur la peau, elles piquent et commencent à sucer le sang de sa victime. La période de contamination se situe entre mai et septembre.

Il est conseillé au cours des promenades en forêts ou dans les champs de porter des vêtements longs et clairs couvrant les jambes, les bras et le cou, des chaussures fermées pour éviter que les tiques se fixent sur la peau.

Il existe aussi des répulsifs anti-tiques pour la peau et les vêtements, mais ceux préconisés contre les moustiques conviennent.
Au retour d'une randonnée, il est important de faire une inspection soigneuse de la peau.

Si vous trouvez une tique accrochée, sachez que le risque de contamination est plus grand à partir de 24h de contact. La tique doit être extraite à l'aide d'une pince à épiler au plus proche de la peau, en évitant de l'écraser.
Il est déconseillé d'appliquer tout produit (éther, alcool...) sur la tique. Cela risquerait de la faire régurgiter et d'accroître le risque d'infection.

En cas de présence de tiques dans une propriété privée, il est indiqué de couper l'herbe et d'empêcher la circulation d'animaux sauvages. Pour les animaux familiers (chats, chiens, chevaux...), des poudres anti-tiques achetées en pharmacies permettent d'éviter leur installation.

Lyme (Maladie de) : Examens

Le médecin fait son diagnostic en étudiant les symptômes (surtout si le 'halo' rouge est présent) et grâce à un interrogatoire précis (souvenir d'une piqûre de tique, balade en forêt récente...). Le diagnostic peut être difficile à établir quand il n'y a pas de manifestation cutanée et que la piqûre est passée inaperçue. Les signes de la maladie étant très variés, ils peuvent faire aussi penser à de nombreuses autres pathologies.

L'examen sanguin est en général normal. Certaines techniques de laboratoire peuvent mettre en évidence dans le sang des anticorps, qui témoignent d'une réponse de l'organisme à l'infection bactérienne. Si la personne présente des troubles neurologiques, une ponction lombaire peut être conseillée à la recherche d'anticorps dans le liquide qui entoure le cerveau.

Lyme (Maladie de) : Traitements

Le traitement est à base d'antibiotiques. Il a pour but de faire disparaître les symptômes et de prévenir la survenue de manifestations tardives en éradiquant la bactérie. Plus le traitement est administré rapidement, plus il est efficace. Non traitée, la première phase de la maladie peut évoluer vers les autres stades. Les arthrites et les manifestations neurologiques devenir chroniques.

Selon la sévérité de la maladie, le traitement pourra varier et nécessiter une hospitalisation.

Si la maladie devient chronique, un soutien psychologique peut être utile. En effet, la maladie de Lyme peut être à l’origine de douleurs permanentes et de symptômes divers et variés qui peuvent retentir sur la vie sociale et professionnelle.

Lyme (Maladie de) : Evolution

La maladie présente une évolution très favorable avec une guérison complète lorsqu'elle est traitée. Mais même en l'absence de traitement, l'évolution vers la phase tertiaire reste rare.

Si, en revanche, la maladie devient chronique, le retentissement sur la vie peut être important. Les manifestations neurologiques, articulaires et cardiaques devenant très handicapantes. Des traitements appropriés permettent, heureusement, l'amélioration des symptômes.

Lyme (Maladie de) : Sources

Institut Pasteur

Syndicat National des Ophtalmologistes de France

Orpha.net, le portail des maladies rares

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité