Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque : Définition

Notre cœur fonctionne comme une pompe qui aspire le sang des veines et l’injecte dans les artères où il apporte oxygène et carburants aux différents organes. Le débit du cœur s’adapte automatiquement aux besoins. Ainsi, lors d’un effort notre débit cardiaque augmente. Si la pompe est incapable d’assurer un débit adapté aux besoins, on parle d’insuffisance cardiaque.

Publicité
Insuffisance cardiaque : Causes

Le plus souvent, le coeur a été progressivement mis en état d’insuffisance par des maladies chroniques, souvent connues de longue date: infarctus et angine de poitrine, hypertension artérielle, alcoolisme chronique. Il est plus rare que ce soit les clapets de la pompe qui soient en cause (les valves cardiaques). Il arrive parfois que l’on ne trouve aucune explication claire.

Insuffisance cardiaque : Symptomes

Les patients qui souffrent d’insuffisance cardiaque se plaignent au début de ne pas tolérer les efforts habituellement facilement accomplis: ils s‘essoufflent pour marcher vite ou monter quelques marches, se fatiguent très vite. Leur cœur s’accélère exagérément lors de ces efforts et ils ressentent donc des palpitations. La pompe n’arrive pas à assurer le débit nécessité par un effort même au prix d’une accélération du pouls. Souvent les jambes et les chevilles gonflent: on parle alors d’oedème des membres inférieurs.
Il arrive enfin que des symptômes plus sévères surviennent (parfois d’emblée, comme première manifestation de la maladie): essoufflement intense au repos, impossibilité de s’allonger et amène à consulter en urgence, voire à appeler le 15 (on parle d’œdème aigu du poumon).

Insuffisance cardiaque : Examens

Les examens que l’on propose aux cardiaques sont destinés à comprendre la cause de leur maladie (ce qui permet d’envisager de prévenir une aggravation). Ils permettent aussi de préciser le degré d’évolution (ce qui permet de mieux choisir les traitements).
L’électrocardiogramme et la radiographie du thorax sont indispensables dans un premier temps, de même que l’échographie qui est capitale. C’est un examen indolore et sans danger qui peut être répété aussi souvent que nécessaire et montre des images du coeur en train de fonctionner.
D’autres explorations sont parfois indiquées: épreuve d’effort pour juger des capacités du patient, scintigraphies pour mesurer précisément les performances cardiaques et l’irrigation sanguine du coeur lui-même, coronarographie (artériographie des artères du coeur) pour examiner les vaisseaux qui assurent cette irrigation.

Insuffisance cardiaque : Traitements

On sait que le repos, la perte de poids chez les obèses, et une consommation modérée de sel influencent favorablement l’insuffisance cardiaque.
On sait aussi qu’une activité physique contrôlée et régulière est bénéfique.
Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion sont prescrits très largement sauf contre-indication : ils limitent les complications de la maladie et améliorent son pronostic. Les antagonistes des récepteurs AT1 apportent les mêmes bénéfices.
Les diurétiques sont surtout utiles pour réduire les symptômes de l’insuffisance cardiaque (oedème des jambes et du poumon).
Les digitaliques peuvent rendre service, surtout à certains patients dont le rythme cardiaque est irrégulier.
Enfin il ne faut jamais oublier de traiter la cause de l’insuffisance cardiaque ou de maîtriser toute maladie associée qui compliquerait son évolution (hypertension, diabète, cholestérol).

Le traitement efficace de l’insuffisance cardiaque passe par une bonne collaboration entre le patient et ses médecins: bonne observation des traitements (ne jamais changer une dose ou arrêter un médicament sans avis médical), suivi du régime (n’hésitez pas à demander des explications) sans écarts intempestifs. Les ordonnances que vous recevez sont souvent complexes et comportent de nombreuses spécialités: ne prenez aucun nouveau médicament qu’après avoir signalé à votre prescripteur que vous êtes sous traitement pour insuffisance cardiaque.

A noter: le sel n’est pas toujours reconnaissable. Si sa présence est évidente dans les charcuteries, les fruits de mer, les biscuits salés ou les fromages (tous, sauf certains fromages frais), il se fait plus discret dans les soupes, le pain, les pâtisseries et boissons industrielles et les conserves. Préférez donc les gâteaux faits à la maison, les produits frais et surgelés.
La consommation de sel nécessaire est de 3 grammes par jour. En France, on en consomme en moyenne 9.

Insuffisance cardiaque : Evolution

Sous traitement continu et avec prise en charge spécialisée, l’insuffisance cardiaque est presque toujours maîtrisée au point de diminuer ou de supprimer les symptômes initiaux.
Les formes les plus sévères continuent de s’aggraver soit progressivement soit à la faveur de décompensations plus ou moins brutales, et nécessitent des traitements de plus en plus compliqués. Tout peut donc se voir depuis les formes bénignes dont les patients souffrent peu et mènent une vie stable et normale sous traitement, jusqu’aux formes graves ou évolutives qui obligent à de fréquents séjours à l’hôpital.
Il peut arriver que l’on propose aux patients dont le coeur est le plus atteint de le remplacer par une greffe.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité