Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant

Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant : Définition

Il s’agit d’infections du nez ou du fond de la gorge (pharynx).

Publicité
Les sinus peuvent être atteints au fur et à mesure qu’ils se forment (le sinus le plus tôt formé est le sinus ethmoïdal situé entre les deux yeux juste au dessus du nez).

C’est le principal motif de consultation des enfants entre 6 mois (avant, les anticorps reçus de la mère les protégent plus ou moins) et 7ans. La plus fréquente est la rhinopharyngite aiguë.

Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant : Causes

La rhinopharyngite est dûe à un virus dans près de 90% des cas.

Le rôle du nez est de réchauffer (par sa température), humidifier (par les secrétions muqueuses) et filtrer l’air que l’on respire (grâce à un tapis de cils).

Les virus trouvent là un milieu favorable à leur installation et à leur prolifération tant que le nourrisson n’a pas fabriqué ses propres défenses.

Et lorsqu’il y a atteinte des voies aériennes supérieures, l’organisme réagit en augmentant la production de secrétions (dans l’espoir d’évacuer les microbes vers l’extérieur).

Les globules blancs tentent aussi de combattre les bactéries qui pourraient s’installer sur une infection virale préexistante.

Les globules blancs et les germes détruits par la « bagarre » constituent l’écoulement jaune verdâtre (on parle de secrétions purulentes).

Pour compliquer les choses, il existe à l’arrière des fosses nasales un tissu (appelé adénoïde) qui se développe jusqu’à l’âge de 3 ans et qui joue un rôle dans la défense immunitaire.

Malheureusement, à force de se défendre contre les agressions virales, il se multiplie, entraînant l’apparition de végétations adénoïdes.

Trop nombreuses ou trop grosses, au lieu de protéger l’enfant, les végétations finissent par favoriser les infections.

Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant : Symptomes

L’écoulement nasal clair, parfois associé à une fièvre modérée ou à une toux (l’écoulement en arrière peut faire tousser), permet de reconnaître la rhinite d’origine virale.

Si l’écoulement devient purulent, une surinfection est possible.

Le nouveau-né et le nourrisson sont agités, pleurent car leur respiration se fait exclusivement par le nez car ils ne savent pas respirer par la bouche.

L’examen du fond de la gorge peut montrer un aspect rouge vif dû à l’inflammation.

Maladies dont les symptômes sont proches ?

La rhinite allergique est due à une allergie.

Aucun microbe n’est en jeu. L’écoulement est clair et abondant.

Il peut y avoir de nombreux éternuements. Il existe un terrain familial connu.

L’angine est en général accompagnée de fièvre et d’une difficulté à avaler.

Les laryngites sont assez facilement reconnues par leur toux sèche et rauque.

Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant : Prévention

Une bonne hygiène avec lavage des fosses nasales au sérum physiologique est un bon moyen pour éviter la stagnation des sécrétions dans le nez, facteur de multiplication microbienne.

Le mouchage, dès qu’il est possible, est très efficace, à condition d’être fait avec un mouchoir propre et jetable.

Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant : Examens

Le diagnostic est clinique, c’est à dire qu’un examen à l’œil suffit. Le médecin, par prudence, peut examiner également les tympans.

Des examens complémentaires peuvent êtres proposés mais seulement dans les formes compliquées.

Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant : Traitements

Les infections aiguës naso-sinusiennes et pharyngées sont d’origine virales.

Ils ne nécessitent aucun traitement particulier hormis des soins locaux (sérum physiologique) et le traitement d’une éventuelle fièvre par les antipyrétiques.

Si au bout de 3 ou 4 jours, les choses ne semblent pas s’arranger ou au contraire s’aggraver, une consultation médicale s’impose, afin de rechercher une complication et proposer un traitement adéquat (antibiotiques, etc...).

Si l’enfant fait des infections à répétition, qu’il a un teint pâle avec souvent de la fièvre, qu’il respire bouche ouverte et ronfle en dormant, un curage (on enlève l’excès avec une curette) des végétations adénoïdes peut être proposé autour de l’âge de 4 ans.

Le médecin peut proposer des traitements pour diminuer la toux si elle empêche l’enfant de dormir.

Que devez-vous faire ?

Chaque fois qu’un enfant a le nez bouché, il convient de lui laver régulièrement le nez au sérum physiologique.

Il est préférable de le faire avant les repas.

Le mouche bébé ne nettoie que l’avant du nez et jamais l’arrière où les sécrétions s’entassent.

Un apprentissage précoce du mouchage est nécessaire.

Août 2006

Pour en savoir plus : fiche sur les infections rhino-pharingées dans un site médical universitaire (Grenoble)

Infection aiguës naso-sinusienne et pharyngées de l’enfant : Evolution

Le terme de rhino-pharyngite englobe la rhinite et sa pharyngite d’accompagnement quasi systématique. Elle guérit le plus souvent spontanément en 4 à 5 jours.

Chaque fois que l’enfant rencontre un virus qu’il ne connaît pas, il peut refaire une rhinopharyngite.

La complication la plus fréquente est l’otite moyenne aiguë.

L’autre complication possible mais rare est la surinfection par une bactérie.

L’infection du sinus ethmoïdal (ethmoïdite aiguë), très rare, s’accompagne de fièvre importante, peau rouge chaude et enflée au niveau des paupières d’un même coté et nécessite un traitement antibiotique en milieu hospitalier.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité