Hernie discale

Hernie discale : Définition

Une hernie discale correspond à une saillie du disque intervertébral en dehors de ses limites normales. Le disque qui joue le rôle d’amortisseur entre deux vertèbres peut s’altérer (dégénérescence discale visible sur l’IRM), se rompre, sortir dans le canal rachidien et même s’expulser (hernie exclue). Il forme une saillie qui comprime une des racines constituant le nerf sciatique (L5 ou S1) provoquant une douleur sciatique, ou au-dessus (L3 ou L4) donnant une cruralgie. Les hernies discales s’observent surtout chez l’adulte jeune de 25 à 45 ans.

Publicité
Hernie discale : Causes

Des contraintes mécaniques sont habituellement responsables de l’altération du disque : un surmenage répété (travailleurs manuels), le soulèvement d’une charge lourde, une brusque torsion du tronc, certains sports.

Hernie discale : Symptomes

La hernie discale se manifeste d’abord par une douleur lombaire. Puis elle s’accompagne progressivement d’une douleur qui descend dans la cuisse, la jambe et le pied dans le territoire de la racine sciatique irritée (S1 à la partie postérieure, L5 à la partie latérale). Les cruralgies L4 et L3 moins fréquentes se situent à la face antérieure de la cuisse et donnent rapidement une faiblesse musculaire.
Ces lombosciatiques peuvent être très invalidantes et avoir des répercussions importantes sur la vie quotidienne et professionnelle.

Hernie discale : Examens

Différents examens radiologiques peuvent être demandés. Des radiographies du rachis lombaire mais surtout un scanner et/ou une IRM lombaire sont indispensables si la douleur persiste malgré le traitement médical ou s’il existe des signes de gravité (déficits neurologiques). Ils permettent de visualiser la hernie discale et de poser une indication chirurgicale.

Hernie discale : Traitements

En dehors des indications chirurgicales d’urgence, le traitement de la hernie discale symptomatique repose sur par la prise d’antalgiques, d’anti-inflammatoires, de myorelaxants pour soulager les douleurs. Le repos est aussi recommandé pendant au moins 2 semaines, en général. Si les médicaments ne sont pas suffisants, le médecin pourra recommander des infiltrations lombaires de corticoïdes.
En cas d'échec du traitement médical, après un délai de quatre à six semaines, il faut consulter un chirurgien spécialisé pour envisager une intervention. Celle-ci consiste en l’ablation de la hernie discale pour décomprimer la racine, et du disque adjacent dégénéré pour éviter une récidive. La chirurgie est suivie d’une rééducation musculaire lombaire et abdominale.

Hernie discale : Evolution

La chirurgie permet d’obtenir 80% de bons résultats. Mais dans 20% cas, il persiste des lombalgies ou des douleurs sciatiques nécessitant des traitements médicaux au long court.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité