Goutte

Goutte : Définition

La goutte est une atteinte articulaire fréquente, elle est liée à la formation de microcristaux d’acide urique dans les articulations. C’est un rhumatisme (maladie touchant les articulations) qui touche surtout les hommes après 60 ans, rarement les femmes, il est quasi inexistant avant l’âge de 30 ans. La goutte fait partie des rhumatismes dits microcristallins (secondaires à la formation de microcristaux au sein de l’articulation).

Publicité
Goutte : Causes

Elle est causée par l’augmentation de l’acide urique dans le sang. Si plusieurs causes peuvent l’expliquer la plupart du temps aucune n’est retrouvée. On parle alors d’hyperuricémie idiopathique. On recherchera aussi une maladie chronique des reins. La conséquence de l’accumulation de l’acide urique dans l’organisme est la formation de cristaux d’acide urique. Ces cristaux peuvent se déposer dans les articulations, sous la peau ou encore au sein des voies urinaires. La formation de cristaux au sein de l’articulation entraîne une réaction inflammatoire locale: c’est l’arthrite ce terme définit une inflammation de l’articulation qui se traduit par des douleurs, un aspect rouge, chaud et gonflé de l’articulation.

Goutte : Symptomes

La goutte peut toucher toutes les articulations, toutefois l’atteinte du gros orteil est typique. Les manifestations de la goutte ne sont pas spécifiques, les symptômes sont ceux d’une arthrite quelque soit son origine: une articulation gonflée, chaude, rouge, associée à des douleurs souvent insomniaques. L’interrogatoire à la recherche d’antécédents de colique néphrétique (présence de calculs dans le rein) peut orienter vers une goutte. Devant toute arthrite, il convient d’éliminer avant tout une origine infectieuse (c’est aussi le but de la ponction du liquide articulaire). Les manifestations de la goutte peuvent faire évoquer un autre rhumatisme microcristallin (comme la chondrocalcinose articulaire), voire un rhumatisme inflammatoire.

Goutte : Prévention

En agissant sur les facteurs qui favorisent la formation de cristaux et sont donc susceptibles de déclencher une crise de goutte comme les excès d’aliments riches en acide urique (abats, gibiers, poissons gras, crustacés, choux, épinard, oseille, rhubarbe), la prise d’alcool, les traumatismes (chaussures trop serrées, marche prolongée), les infections et la prise de certains médicaments qui augmentent le taux d’acide urique.

Goutte : Examens

L’examen clinique et l’interrogatoire orientent fortement le médecin vers le diagnostic. Mais plusieurs examens complémentaires sont parfois nécessaires, une ponction du liquide articulaire à l’aide d’une fine aiguille confirme la présence de cristaux dans le liquide articulaire. Une prise de sang et un dosage urinaire pour mesurer le taux d’acide urique, l’examen sanguin permet aussi de rechercher des signes d’inflammation. Des radiographies des articulations touchées et des articulations opposées saines (on parle de clichés comparatifs) sont réalisées surtout dans le but d’éliminer un autre diagnostic. Une échographie rénale pour rechercher une lithiase (calcul) dans le rein.

Goutte : Traitements

Lors de la crise aiguë douloureuse, il faut avant tout mettre l’articulation concernée au repos. Les traitements visent à lutter contre la douleur et l’inflammation (soit des anti-inflammatoires, soit un médicament plus spécifique: la colchicine). Dans tous les cas, ces médicaments ne sont utilisés que durant une courte période. En dehors des poussées, le médecin peut proposer un traitement de fond dont le but est de diminuer le taux d’acide urique et qui peut être poursuivi sur une longue période. Votre médecin peut vous recommander de boire une eau minérale spécifique qui favorise l’élimination de l’acide urique et discuter des mesures hygièno-diététiques que vous devez suivre.

Goutte : Evolution

La plupart du temps la goutte évolue sur un mode aigu, c’est à dire qu’il peut se produire quelques crises douloureuses qui cèdent après la mise en route du traitement. Il est donc très rare de nos jours de voir évoluer la maladie sur un mode chronique (évoluant au long cours). On constate alors une dégradation des articulations et des dépôts d’acide urique sous la peau (on parle de tophus goutteux) et dans les voies urinaires.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité