Cancer du foie

Cancer du foie : Définition

Le foie joue un rôle majeur dans le métabolisme des protéines, des lipides, des glucides et des hormones. Grâce à la bile qu’il fabrique, il permet la digestion des graisses et l’élimination de la bilirubine (produit de dégradation de l’hémoglobine). Il participe aux défenses immunitaires, et métabolise de nombreux médicaments et toxiques.

Publicité
Selon l’Institut national du cancer, le cancer du foie atteint surtout les hommes (79% des cas avec un âge moyen de 63 ans). Ce cancer est souvent le résultat d’une complication d’une cirrhose alcoolique, d’une hépatite chronique B ou C, ou le développement de métastases d’un autre cancer (plus d’un tiers de tous les cancers métastasent au foie).

Cancer du foie : Causes

Les principaux facteurs de risque sont l’alcoolisme, l’infection par les virus de l’hépatite B ou C et un autre cancer qui métastase au foie. Les autres causes sont beaucoup plus rares: hémochromatose (maladie du foie due à une surcharge en fer), maladies congénitales (tyrosinémie…), exposition à l’aflatoxine (toxines produites par des moisissures dans des conditions de température et d’humidité rencontrées dans les zones tropicales. On la retrouve sur les fruits à coque et les fruits séchés le plus souvent importés.)

Cancer du foie : Symptomes

Le cancer du foie peut se manifester par des douleurs abdominales, de la fièvre, de la fatigue, des lourdeurs gastriques, un amaigrissement, des vomissements, une jaunisse, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale). Mais dans la majorité des cas, il est découvert à l’occasion d’une échographie ou suite aux examens de surveillance pour une cirrhose ou un autre cancer. Plus d’un tiers des cancers métastasent au niveau du foie.

Les symptômes apparaissent souvent au moment où la tumeur se propage dans les organes voisins.

Cancer du foie : Prévention

En Europe, la cirrhose du foie est à l’origine de près de 75% des cancers du foie. Le mieux est donc d’éviter d’en arriver là. Limitez la consommation d’alcool à 2 verres de vin par jour pour un homme et un verre de vin pour une femme. Appliquez des mesures de protection contre la transmission des hépatites virales B et C en choisissant de vous faire vacciner contre l’hépatite B, en utilisant des préservatifs (les hépatites B se transmettent notamment par les relations sexuelles), en prenant des précautions en cas de toxicomanie par voie veineuse.

Les métastases au foie sont assez fréquentes. Il est important de diagnostiquer tout autre cancer et de surveiller le foie.

Cancer du foie : Examens

Le diagnostic repose sur l’imagerie médicale (IRM, scanner, échographie abdominale), qui montre la présence de lésions. L’examen est souvent complété par un test sanguin qui mesure le taux d’alpha-foetoprotéine, une protéine produite par certaines tumeurs du foie. D’autres examens biologiques chercheront la présence d’une anémie (diminution du taux d’hémoglobine dans le sang), l’augmentation du nombre de globules blancs, la modification du taux sanguin des enzymes fabriqués dans le foie (augmentation des gamma-GT…). Une biopsie peut être prescrite pour confirmer la présence d’un cancer du foie.

Cancer du foie : Traitements

L’ablation d’une partie du foie par chirurgie dépend de la taille du cancer et n’est possible que dans 5 à 10% des cas, quand la tumeur est limitée, qu’il n’existe pas de métastases en dehors du foie, et que celui-ci fonctionne encore plus ou moins normalement. D’autres techniques peuvent être proposées, comme la transplantation hépatique (assez rare et essentiellement chez des sujets jeunes et pour des très petites tumeurs), la radiofréquence (destruction de la tumeur au moyen d’un courant électrique), la chimio-embolisation (médicaments introduits dans les artères du foie pour freiner le développement de la tumeur), l’alcoolisation (injection d’alcool directement dans la tumeur). Pour le cancer du foie, la chimiothérapie est peu efficace et souvent mal tolérée.

Cancer du foie : Evolution

L'évolution du cancer du foie dépend de son extension et des complications cliniques qu'il entraîne. Quand la tumeur est relativement petite et limitée à une partie du foie, l'hépatectomie (ablation partielle du foie) offre de bonnes chances de guérison. Près de la moitié des patients qui ont été opérés de petites tumeurs, survivent les cinq premières années après l’opération. Les chances de guérison s’amenuisent cependant avec l’augmentation de la taille de la tumeur.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité