Cancer du col de l'utérus

Cancer du col de l'utérus : Définition

Le cancer du col de l'utérus se développe à partir d’une infection à un virus, le papillomavirus (aussi appelé HPV). Il s'agit d'une maladie sexuellement transmissible, assez courante (au moins 70 % des femmes seront 'naturellement' contaminées), qui concerne principalement les femmes de 20 à 30 ans, au début de leur vie sexuelle. Il existe plus de 120 papillomavirus, la plupart ne provoquant que des infections bénignes et transitoires qui disparaîtront entre 8 et 14 mois.

Publicité
Ce sont les infections persistantes dues à certains HPV (HPV 16 et 18 surtout, à l’origine de 70 % des cancers du col), qui favorisent la dysplasie (transformation des cellules du col de l’utérus en lésions) et peuvent dégénérer en cancer. Il faut environ 10 à 15 ans pour qu'un cancer se développe suite à une infection à HPV à haut risque oncogène (16 et 18). Ce cancer est 100% évitable et s'il est pris tôt, la guérison est totale.

En France, le cancer du col de l'utérus touche 3300 femmes et provoque 1000 décès par an, selon les chiffres du Cngof (collège national des gynécologues et obstétriciens français).

Cancer du col de l'utérus : Causes

L'infection par certains papillomavirus oncogènes (HPV) est la cause du cancer du col de l'utérus. Ces virus se transmettent par voie sexuelle. Certains facteurs augmenteraient le risque de cancer du col de l’utérus comme la précocité des rapports sexuels, la multiplicité des partenaires, l'exposition in utero au DES (diéthylstilbestrol), le tabagisme et d'autres maladies sexuellement transmissibles associées.

Cancer du col de l'utérus : Symptomes

C'est une maladie assez silencieuse. Le saignement vaginal en dehors des menstruations, parfois provoqué par des rapports sexuels ou une toilette intime, est le seul symptôme couramment observé. Il devrait donner lieu à une investigation médicale.

Cancer du col de l'utérus : Prévention

La meilleure des préventions reste le frottis cervical. C'est un examen simple qui consiste à prélever des cellules du col de l'utérus par un simple grattage indolore et d'étaler ce prélèvement sur une lame, qui partira au laboratoire. Il est recommandé de pratiquer deux premiers frottis à un an d'intervalle, et ce à partir de l'âge de 25 ans. Puis tous les 3 ans environ jusqu'à l'âge de 65 ans et plus tant que vous avez une vie sexuelle. Cette fréquence peut être augmentée si le médecin le juge nécessaire.

Les préservatifs ne sont pas très utiles parce que la contamination se fait aussi par contact avec la peau…

La vaccination, avec les vaccins Gardasil® et Cervarix®, est une autre façon de prévenir le cancer du col utérin. Ce vaccin protège contre les futures infections, mais pas sur celles en cours. Il a donc été estimé que les meilleures candidates à cette vaccination sont les jeunes filles, dès 14 ans et jusqu’à 25 ans (à condition que l’on soit dans la première année de sa vie sexuelle).

Cancer du col de l'utérus : Examens

Les cellules infectées par les papillomavirus subissent des modifications morphologiques qui sont détectées à l'occasion des frottis. En cas de frottis anormal, une colposcopie peut être pratiquée. Cet examen du col, effectué avec une loupe grossissante et des solutions qui colorent les anomalies, permet de visualiser les lésions. La biopsie (prélèvement d'un fragment de tissu) permet de confirmer le diagnostic.

Un nouveau test de détection des HPV a été commercialisé (test HPV), qui permet de détecter 13 principaux HPV à risque, sur el col directement.

Cancer du col de l'utérus : Traitements

Lorsqu'il s'agit d'une infection non-cancéreuse, le traitement ne s'impose pas toujours car elle peut disparaître spontanément après quelques mois. (ce qui se produit dans la plupart des cas, 90 %).

Lorsque le frottis présente en revanche une lésion pré-cancéreuse, le traitement consiste à l'enlever. Ce geste simple qui peut se faire au laser ou par des méthodes chimiques ou chirurgicales se pratique sous anesthésie locale. Le col est en général conservé, ce qui ne compromet pas chez les jeunes femme une possible maternité. Le traitement est suivi avec frottis et colposcopie de contrôle pour s'assurer de la complète disparition du virus.

Si le cancer est déjà établi, un bilan de l'étendue de la maladie est réalisé. Le traitement repose alors principalement sur la chirurgie (cela peut aller jusqu'à l'amputation du col, et de l'utérus) et la radiothérapie (parfois de la curiethérapie utérovaginale, qui consiste à mettre une source radioactive dans la cavité utérine et le vagin), voire une chimiothérapie. Ensuite, tout dépend de l'étendue du cancer.

Cancer du col de l'utérus : Evolution

Quand le diagnostic est précoce, la guérison est complète. Seul un petit nombre de cancers réapparaissent après le traitement. Un suivi médical permettra de constater tout signe de récidive et d’intervenir aussitôt.

Cancer du col de l'utérus : Sources

Ministère de la santé

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité